« Élise » de Fabian Menor (La joie de lire, 2020)

Depuis sa parution je louche sur ce livre à mi-chemin entre album jeunesse et roman graphique jeune public. Je suis très sensible aux livres qui abordent les enfances blessées et les mauvais traitements dont sont victimes les enfants et mineur•e•s, c’est donc sans surprise que je me suis tournée vers ce titre.

Quatrième de couverture : « A une époque où les professeurs ont le droit de lever la main sur les élèves, le quotidien d’Élise ressemble à celui de n’importe quelle petite fille. Enfin presque… »

Intégralement réalisé en noir et blanc, conçu à partir des souvenirs de la grand-mère de l’auteur, nous faisons un saut dans le temps, à la fin des années 1940, alors que le respect physique des enfants n’était pas encore inscrit dans les textes. Le quotidien n’est pas toujours simple, chaque jour une angoisse la poursuit : les brimades dont elle est victime, avec ses camarades, à l’école.

L’institutrice d’Élise a des méthodes qui n’ont rien de pédagogiques mais tout de sadiques. D’humiliations en coups, Élise va essayer d’ouvrir les yeux de ses parents sur ce qui se passe entre les quatre murs de la classe. Mais comment faire porter une voix d’enfant face à celle des adultes ?

Heureusement, Élise peut compter sur son chien et ses autres animaux, avec lesquels elle a un lien très fort, pour panser ses journées. Mais beaucoup de choses vont se passer en peu de temps et Élise va à la fois se rendre compte de ce dont elle est capable et grandir.

Cet album jeunesse propose une immersion dans le monde de la bande dessinée pour les jeunes lecteurs•trices et la sensibilisation de ces mêmes jeunes aux injustices du quotidien, à la possibilité de les affronter et de changer les choses. Un bel hommage de l’auteur à l’enfance parfois maltraitée de sa grand-mère, qui montre aux enfants ce que l’école a pu être par le passé et qui transmet le sens de l’indignation et de la résistance.

En savoir plus

Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Les mercredis jolisL’accro des bulles

Et vous, quels livres jeunesse sur les violences scolaires recommandez-vous ?

Retrouvez-moi aussi sur :

3 commentaires

  1. Merci pour ce partage. C’est un sujet difficile, à une époque où la parole des enfants était peu considérée. Ma maman m’a raconté qu’au début des années 1960, on lui attachait le bras gauche dans le dos pour la forcer à écrire de la main droite alors qu’elle était gauchère. Heureusement que les choses ont évolué depuis!

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est vraiment horrifiant cette maltraitance au quotidien et ce déni de l’enfance. Nos générations ont eu de la chance d’avoir échappé à ça, même s’il y a toujours des tarés.

      Moi je me souviens surtout de certaines phrases de maîtresses qui, pensant que je ne comprenais rien, se plaignaient que j’étais sûrement mentalement retardée sans prendre en considération mes émotions. J’étais toute pitchoune mais je m’en souviens encore. Je pense à elles en me disant que je suis sûrement plus diplômée qu’elles et qu’une part de mon intelligence consiste à ne pas faire de mal aux autres. Revanche d’attardée ! ^^

      Je dois avouer que j’en ai peu parlé avec mes parents et grands-parents (certains enseignants à l’époque), je vais le faire très vite pour en savoir plus. Notamment pour mon père qui lui aussi est gaucher, et je sens qu’il a dû en faire voir en retour à ses instits car il avait un sacré caractère (il a été exclu de la maternelle pour dire ^^).

      Je n’en ai pas parlé dans la chronique, mais l’ouverture de la réflexion peut aussi aller vers les punitions corporelles dans le foyer.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s