❤ « Monsieur Han » de Hwang Sok-yong (Zulma, 2002 ; Z/A poche, 2017)

Roman incontournable de la littérature coréenne contemporaine, Hwang Sok-yong raconte, au regard de sa propre expérience, la Guerre de Corée, la séparation entre le Nord et le Sud au 38e parallèle, la déchirure des foyers, des familles, et la suspicion tenace pour espionnage et loyauté au Nord envers les personnes l’ayant fuit. L’histoire de Monsieur Han c’est le drame d’un pays dont les stigmates sont toujours à vif, c’est aussi l’histoire d’un homme fidèle à ses principes et sa morale – parfois perçu comme naïf – alors que les personnes qui l’entourent ne lui veulent pas forcément du bien.

Quatrième de couverture : « À travers la descente aux enfers d’un homme écartelé par la division de son pays, brutalement séparé de sa famille, socialement déclassé, renié par le Nord et suspecté au Sud, partout indésirable, Hwang Sok-yong dit toute la cruauté d’une époque en folie qui pousse les êtres dans des voies sans issue. D’où l’émouvante beauté de son personnage, devenu emblématique.

Récit poignant, fulgurant, de l’existence d’un Candide pris malgré lui dans l’engrenage de l’Histoire, Monsieur Han est une œuvre majeure de la littérature coréenne contemporaine. »

Le roman s’ouvre sur la description de la vie quotidienne dans une maison divisée en plusieurs habitations, pour différentes familles. Parmi elles, un vieil homme peu commode (du moins avec les adultes) loue une petite chambre et ne s’attire que peu de sympathie de la part de son voisinage. C’est un homme fatigué, renfermé, secret. Un homme qui termine son chemin dans la pauvreté et la solitude. Mais qui est-il vraiment ?

C’est à cette question que l’auteur va apporter des réponses, montrant que derrière un mutisme se cache une vie composée d’injustices et d’épreuves qui représentent en même temps les épreuves de la Corée et d’une part importante de ses habitants.

Médecin-enseignant au Nord de la Corée, Monsieur Han a une famille, une bonne situation. Mais avec la fin de la Seconde Guerre mondiale et la fin de la colonisation par le Japon est arrivée une division du pays entre deux grandes puissances : l’URSS et les États-Unis. Le Nord se transforme pour répondre à l’idéologie communiste, le Sud se veut ennemi de celle-ci. Entre les deux puissances et les tensions politiques : les civils.

Monsieur Han va subir les pressions idéologiques et décider de quitter seul le Nord, dans l’idée de s’y protéger de la menace de mort qui pèse sur lui. Dans son esprit, il s’agit d’un exil temporaire avant de retrouver sa famille. Ce qui l’attend est bien différent de ce qu’il s’était imaginé.

Entre roman réaliste, texte politique, portrait littéraire et presque thriller historique, Hwang Sok-yong attrape son lectorat et ne le lâche pas, même après que la dernière page soit tournée, tant cette histoire reste en mémoire et habite son•sa lecteur•trice. J’avais apprécié ma découverte de l’auteur avec le recueil La route de Sampo, j’ai retrouvé ce que j’avais aimé de son style et plus encore.

Une chose est sûre à la sortie de cette lecture bouleversante : je vais poursuivre ma découverte de Hwang Sok-yong et vais sévèrement soûler mon entourage.

Sur ce sujet, j’attends avec impatience de découvrir le nouveau roman graphique de Keum Suk Gendry-kim, annoncé chez Futuropolis pour début mai : L’attente. Une famille coréenne brisée par la partition du pays. Une auteure que je vous recommande également.

Cette lecture entre dans le cadre du Challenge coréen organisé par le blog Depuis le cadre de ma fenêtre.

En savoir plus

Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Pas de chroniques trouvée pour le moment.

Et vous, quelle est votre dernière découverte d’auteur•e marquante ?

Retrouvez-moi aussi sur :

7 commentaires

  1. J’ai lu dernièrement «Le vieux jardin» de cet écrivain. Je le recommande aussi car j’ai adoré ce roman. Je vais aussi continuer à découvrir ses livres. Celui que tu présentes me tente beaucoup.

    J'aime

  2. J’éprouve la même chose avec Gong Ji-young … Je finis son dernier livre traduit et je poursuivrai ma découverte de Hwang Sok-yong. Pour l’instant je n’ai lu qu’Au soleil couchant mais ce livre que tu viens de nous proposer semble avoir bien plus de choses à offrir. De plus j’adore l’histoire coréenne. Comment ne pas être conquise ?

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis justement dans la lecture d’« Au soleil couchant » que je trouve vraiment très intéressant dans tous les points qu’il aborde. 🙂 Cela fait un moment que j’hésite à me lancer à la découverte de Gong Ji-young, je crois que ce sera finalement sous peu, pour ma deuxième participation au challenge sûrement. 😊

      J'aime

    1. J’espère de tout coeur qu’il te plaira ! Je suis en train de poursuivre ma découverte des romans de Hwang Sok-yong et je confirme : cet auteur sait me parler. 😁 N’hésite pas à me conseiller des auteurs•trices aussi, je suis encore novice en littérature coréenne. 😊 Un grand merci à toi ! 🌸

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s