👁 « Je m’appelle pas Ben Laden ! » de Bernard Chambaz et Barroux (Rue du monde, 2011)

Nous voilà de retour avec une collaboration entre Bernard Chambaz et Barroux mais cette fois-ci pour la jeunesse et avec la magnifique maisond d’édition Rue du monde ! Pour regarder et analyser le monde avec les enfants et s’interroger sur les évènements qui ont bouleversé la planète. Ce 11 septembre 2001, le temps et les souffles ont été suspendus. C’est un jour au cours duquel, apprenant l’information des attentats, nous pouvons décrire où nous étions et ce que nous faisions. Malheureusement, d’autres ont suivi.


Quatrième de couverture : « New York, le 11 septembre 2001. John et Nassir, deux enfants américains, vivent en direct l’effondrement des Tours jumelles. Le monde entier est bouleversé. Mais ce jour-là, pour John, de religion baptiste, et Nassir, de religion musulmane, c’est aussi leur amitié qui explose… L’amalgame entre islam et islamisme ne tarde pas, dans la famille de John qui fuit désormais les Arabes, mais dans les rues du pays aussi. Le jeune Nassir ne comprend pas. Il proteste : Je m’appelle pas Ben Laden ! »


Nassir a dix ans en 2001, comme j’avais aussi dix ans cette année-là. Comment ne pas se sentir proche du personnage, si ce n’est qu’il n’a pas eu l’océan pour atténuer ne serait-ce que d’un centième la violence directe du choc. Les tours s’effondrent et avec elles le sentiment de sécurité d’une nation. Qui dit sentiment d’insécurité dit peur, qui dit peur dit identifier des coupables. Sauf qu’agir et réagir sous le coup de la peur ce n’est pas toujours une bonne idée. Certaines personnes sont montrées du doigt. Leur point commun ? La possibilité de les relier d’une façon ou d’une autre, réelle ou fantasmée, à l’islam en confondant religion et fanatisme guerrier. *Tiens, tiens…*

À la lecture de ce récit de docu-fiction (il comprend des capsules documentaires au fur et à mesure que l’histoire se déroule), les enfants vont comprendre le processus qui a mené de l’indicible douleur aux guerres, de la petite vie d’un enfant à la méfiance de certains regards. Poser des faits et raconter à hauteur d’enfant, voilà une construction qui fonctionne incroyablement bien.

Le temps a passé, c’est vrai, mais les attentats se suivent sans jamais se ressembler et la violence actuelle a tendance à réveiller des discriminations qui ne s’étaient qu’à peine assoupies. Un texte essentiel, malheureusement d’actualité, à lire avec l’enfant pour l’accompagner et répondre du mieux possible à ses questions. Car, très certainement, il y en aura.

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Pas de chronique trouvée pour le moment.


 

Et vous, est-ce un moment figé dans votre mémoire ?

5 commentaires

  1. Merci beaucoup à toi ! 🙂 J’aime les sujets engagés et j’aime la façon dont la littérature jeunesse peut s’en emparer. Je suis très contente de réussir à transmettre cet enthousiasme et cet intérêt, ça me touche beaucoup ! ♥ Si tu veux m’en conseiller, surtout n’hésite pas ! ^^

    Aimé par 1 personne

  2. Malheureusement pour l’instant je me suis contentée de recueils de contes et d’histoire plutôt gentilles et mignonnes pour des plus petits en ce qui concerne les albums jeunesses. C’est pour cela que tes conseils me donnent envie d’en découvrir encore davantage =)

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis super nulle en contes, il va falloir que je m’y mette. ^^ A vrai dire, la littérature jeunesse je la découvre au fil de l’eau en cherchant des livres que j’aimerais que mes neveux lisent. Et je me prends sacrément au jeu (mes libraires peuvent encore le confirmer ce soir… XD).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s