« Mère à mère » de Sindiwe Magona (Mémoire d’encrier, 2020)

Une mère écrit une longue lettre à une autre mère. Chacune porte un infini chagrin en elle. La narratrice est la mère de l’un des accusés, elle s’adresse à celle d’Amy Biehl, jeune femme blanche, étudiante américaine militante anti-apartheid, assassinée le 25 août 1993 à Cap Town.

Quatrième de couverture : « Grand roman de l’apartheid où violence et quête d’humanité demeurent l’héritage de l’histoire. Sindiwe Magona signe un récit bouleversant sous forme de lettre. L’Afrique du Sud y est racontée tout en nuances, complexité et passion. »

Mon fils a tué votre fille, c’est ainsi que le livre commence. Car c’est ainsi et ce ne sera plus jamais autrement.

Pourtant, la narratrice ne peut définir son fils, Mxolisi, uniquement comme un meurtrier. Comment en est-il arrivé là ? Est-il le seul coupable de ses actes ? En tissant cette lettre des fils de sa propre vie et de celle de son fils, c’est l’histoire contemporaine de l’Afrique du Sud et les extrêmes violences de l’Apartheid qui se dessinent, broyant les vies et les destins, brouillant les regards d’une colère de feu allumée et alimentée dès les plus jeunes années. Alors qu’une transition politique est en cours en 1993, le quotidien dans les townships ne change pas.

La colère n’est pas clairvoyante et la colère de la foule la rend totalement aveugle.

Rien n’enlève la douleur, rien n’efface l’acte meurtrier. Mais la nuance s’impose. La société sud-africaine a créé la violence que l’on impute à quelques personnes qui ont commis l’irréversible. C’est une indéniable complexité sociohistorique que nous dévoile avec force Sindiwe Magona.

En 1998 – qui est aussi l’année de publication du roman de Sindiwe Magona dans sa version originale -, à l’occasion de la Commission vérité et réconciliation d’Afrique du Sud, les jeunes accusés seront graciés. La famille d’Amy Biehl accordera son pardon.

Un livre essentiel sur l’histoire de l’Afrique du Sud.

En savoir plus

Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : A venir…

Et vous, connaissez-vous cette histoire ?

Retrouvez-moi aussi sur :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s