« Sous le ciel de Kaboul. Nouvelles de femmes afghanes » ouvrage collectif (Le Soupirail, 2019)

J’adore les nouvelles alors, quand le challenge #autricesdumonde nous a proposé de partir en Afghanistan et que je me suis rendue compte de la difficulté de trouver des traductions d’autrices, ce recueil s’est présenté à moi comme un véritable trésor.

Quatrième de couverture : « Douze nouvelles qui nous plongent au coeur d’histoires empreintes d’un quotidien entaché par la guerre où il est question d’amours meurtris, de loups, de corps à la morgue, de femmes enlevées, de talismans, de bombardements, de la condition des femmes et révèlent des écritures, qui souhaiteraient infléchir le destin.

Avec les nouvelles de : Batool Haidari, Khaleda Khorsand, Sedighe Kazemi, Wasima Badghisy, Manizha Bakhtari, Parween Pazhwak, Homeira Qaderi, Alie Ataee, Masouma Kawsari, Mariam Mahboob, Toor-Pekai Qayoom, Homeira Rafat. »

Douze femmes, nées entre 1955 et 1984. Différentes générations de femmes et, pourtant, toutes ont connu leur pays en guerre.

Ce sont des histoires d’individus broyés par la situation de leur pays : le chagrin des mères, des femmes et des filles ; les violences envers les femmes ; l’engagement volontaire ou forcé des hommes et des garçons ; les relations maritales et filiales. Des sujets d’actualité depuis trop longtemps et qui risquent de ne pas cesser de l’être.

Comme dans chaque recueil, j’ai préféré certaines nouvelles à d’autres mais j’ai pris un réel plaisir à découvrir l’univers, le style narratif et littéraire de ces autrices. Dans une langue très contemporaine, parfois très directe, elles nous confrontent à leur réalité. Je suis très reconnaissante d’avoir eu accès à ces textes, ce sentiment est naturellement renforcé par le peu de littérature traduite disponible.

Ces nouvelles ont été collectées par Mohammad Husein Mohammadi. Ce nom a plus que sonné une cloche dans mon esprit car j’ai été très secouée par son propre recueil Les figues rouges de Mazâr (paru en France en 2012 aux éditions Actes Sud). Je ne manquerai pas de vous parler également de recueil sous peu.

La lecture de ce livre a été pour moi l’occasion de découvrir les éditions Le Soupirail qui ont un catalogue très intéressant. Je me suis donc aussi offert le recueil A la pleine lune de la poétesse syrienne Fadwa Souleimane. Je tiens enfin à préciser que leurs choix de conception du livre offrent une lecture extrêmement confortable.

Cette lecture a été faite dans le cadre du challenge #autricesdumonde organisé par Claire de Des pages et des lettres.

En savoir plus

Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Pas de chroniques trouvées pour le moment.

Et vous, quel est le dernier recueil de nouvelles que vous ayez lu ?

Retrouvez-moi aussi sur :

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s