« Elle et les autres » de Nahla Ghandour et Jana Traboulsi (Le port a jauni, 2012)

J’aime beaucoup les éditions Le Port a jauni, maison d’édition indépendante marseillaise qui propose de la poésie bilingue en arabe et en français ainsi que des albums pour la jeunesse. Jusqu’à présent j’avais surtout craqué sur de la poésie et, à l’occasion du mois libanais organisé par la page Instagram @autricesdumonde, j’ai souhaité découvrir cet album qui parle aux plus jeunes (et aux moins jeunes) du handicap, de l’amitié et du fait de trouver sa place dans le monde.

Quatrième de couverture : « Elle et les autres est un livre à plusieurs voix : deux narratrices, deux chapitres pour la découverte d’un univers scolaire, métaphore du monde. C’est une histoire sur l’image de l’autre et la délicate appréhension d’autrui, sur la différence avec en filigrane, le handicap physique. »

En faisant mes recherches préliminaires pour préparer le challenge #autricesdumonde je me suis imposé des priorités pour ne pas partir dans tous les sens : trouver des livres peu visibles actuellement et écrits par des autrices qui vivent au Liban. J’ai été forcée de constater que trouver des livres répondant à ces priorités a drastiquement réduit le choix : beaucoup d’auteurs libanais sont traduits pour assez peu de d’autrices. Ne connaissant pas la vie littéraire libanaise, j’ignore s’il y a beaucoup plus d’auteurs publiés que d’autrices également dans le pays. La question reste en suspens mais je suis malgré tout très contente de ma sélection.

Ce recueil de deux petits textes pour deux regards est écrit par Nahla Ghandour et est illustré par Jana Traboulsi, toutes deux libanaises. Comment ne pas le découvrir dans le cadre du challenge ? Impossible.

Nadia est nouvelle dans sa classe. Une de ses camarades – qui raconte – la regarde sans cesse, ne peut pas s’en empêcher. Peu à peu, nous découvrons que Nadia a un handicap physique. Surprenant le regard de sa camarade, Nadia va aller à sa rencontre. Un pas courageux qui va faire naître une amitié. Un texte plein de douceur sur la force de la rencontre, de la déconstruction des distances liées à l’inconnu.

Dans le second texte Nadia devient la narratrice et parle des rangs d’élèves au moment d’aller en classe. Avec la clef qui est à la place de l’une de ses jambes elle réalise qu’elle ne peut pas marcher à la même vitesse que ses camarades. Elle va alors s’interroger sur la façon d’adapter son rythme à celui du monde qui l’entoure. Ce texte m’a serré le coeur et j’aurais aimé que le monde alentour s’adapte aussi à la marche de Nadia. Mais l’idée est de chercher et de trouver son rythme, sa place. Qui que nous soyons, nous en avons une.

Un album aux messages forts que je vais offrir à mes neveux et nièces (la famille s’est recomposée et agrandie, j’ai maintenant cinq pitchounes à gâter). J’ai un peu regretté de ne pas avoir un format bilingue car j’y étais habituée avec cette maison mais il y a quelques mots en arabe qui accompagnent les illustrations et il se lit de droite à gauche. C’est aussi important pour moi de sensibiliser les enfants à cette graphie et à cette langue du fait des paroles discriminantes que l’on peut entendre au quotidien (pour le dire calmement).

Je vais continuer à découvrir cette belle maison, à vous en parler un peu plus aussi. N’hésitez pas à aller voir leur catalogue, je suis sûre qu’au moins un livre vous fera envie !

En savoir plus

Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Pas de chroniques trouvées pour le moment.

Et vous, quel album sur le handicap conseillez-vous ?

Retrouvez-moi aussi sur :

5 commentaires

  1. Bonjour,
    Quand tu dis bilingue, c’est-à-dire que l’ensemble du texte est dans les deux langues et qu’on peut apprécier leurs livres sans avoir la moindre notion d’arabe ? Ou il vaut mieux quand même des bases ?

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour bonjour ! 😊 Les bilingues proposent à la fois le texte original en arabe et la traduction française, généralement en regard l’une de l’autre. Tu peux accéder au texte complet en français.

      J’aime

      1. Bon à savoir, merci ! Je n’exclus pas d’apprendre l’arabe un jour, mais il y a aussi le japonais, le russe, le néerlandais…etc ! Donc si je peux savourer les ouvrages de cette maison d’édition et les créations de leurs auteurs et autrices du monde arabophone en attendant, ça sera très bien !

        Aimé par 1 personne

    2. Mais pour ce livre il n’y a que le texte français, uniquement quelques mots d’arabe égrainés sur quelques pages. Ce qui est déjà sympa pour une première approche pour les plus jeunes. 😊 Normalement les bilingues devraient être précisés sur le site de la maison d’édition.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s