❤ « Mon papy perce-neige » de Betina Birkjaer et Anna Margrethe Kjaergaard (Didier jeunesse, 2021)

Parler du vieillissement de proches aux enfants, de maladies qui y sont liées (et qui parfois apparaîssent tôt) n’est pas toujours évident. C’est pourtant un sujet important afin que le lien ne se rompe pas face à ce qu’ils pourraient avoir du mal à comprendre : une personne qui change petit à petit de façon irrémédiable. Afin que les enfants n’en souffrent pas trop non plus même si la tristesse ne peut être absente.

Quatrième de couverture : « Bout-de-Chou adore son papy : il connait le nom des 123 fleurs qui poussent dans sa véranda ! Avec lui et mamie Gerda, Bout-de-Chou fait des puzzles, joue aux mots croisés, hume l’odeur du café… Mais un jour, papy Kay perd ses mots. Alors Bout-de-Chou les ramasse et les garde précieusement dans une boîte…

Une partie des recettes est reversée à l’association France Alzheimer. »

Betina Birkjaer et Anna Margrethe Kjaergaard parlent aux plus jeunes de la maladie d’Alzheimer avec une profonde douceur, tant dans les illustrations que dans la façon de réprésenter la mémoire qui se vide de ses mots. En effet, alors que papy Kay connaissait tous les noms de ses très nombreuses fleurs et des milliers d’autres mots, il semble avoir un peu de mal à les trouver jour après jour.

Sur le sol Bout-de-Chou découvre les mots que son papy a perdus, chaque jour plus nombreux. De l’impression de quelques étourderies à la prise de conscience de la maladie, mamie Gerda et Bout-de-Chou vont accompagner papy Kay avec bienveillance même si le quotidien est loin d’être facile.

Les mots trouveront un nouveau refuge et papy Kay sera entouré avec compréhension. Plus tout à fait le même, mais quand même lui.

C’est beau, c’est doux, c’est plein d’amour. Les autrices sont là pour dire que ce ne sera pas facile, que ce sera aussi un peu triste mais qu’avec de l’amour et en profitant des moments présents, ça ira.

En savoir plus

Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Pas de chroniques trouvées pour le moment.

Et vous, quel album sur la perte d’autonomie conseillez-vous ?

Retrouvez-moi aussi sur :

7 commentaires

  1. Bonjour,
    Il a effectivement l’air superbe et touchant cet album…
    De mon côté, j’avais beaucoup apprécié L’Oubli (Elizabeth is missing en VO, d’Emma Healey). Ce n’est pas pour les enfants, mais un récit du point de vue de la personne atteinte d’Alzheimer, c’est très fort, et celui-ci est mené avec une grande justesse…

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s