« Issouf. Un aller simple pour la France » d’Issouf Ag Aguidid avec Estelle Lenartowicz (L’Iconoclaste, 2021)

Après presque un an de report de parution, ce témoignage, ce parcours de vie peut enfin être accessible aux lecteurs et lectrices ! Un texte autobiographique qui retrace à la fois l’histoire du Mali, la culture touareg, la douloureuse expérience de l’exil et des démarches administratives jusqu’à la composition d’une nouvelle vie en France.

Quatrième de couverture : « J’ouvre les yeux, tout est noir. Déjà trois heures que je tourne mes pensées, à la recherche d’un calme qui ne viendra plus. Dans ma vie d’avant, je dormais sans effort. L’insomnie, je l’ai découverte après.

Il a quitté́ le désert pour la France. C’était un aller simple, en avion. Il fallait partir, il n’avait plus le choix. Touareg luttant pour l’indépendance de son peuple, Issouf Ag Aguidid a obtenu l’asile politique. Depuis il construit sa vie ici, pris entre les souvenirs de son Sahara natal et la réalité d’un quotidien âpre, où tout est à conquérir.

Un récit incarné et fort sur le courage et la liberté. »

Issouf Ag Aguidid nous parle de son enfance, de son adolescence, de la situation du Mali que les français connaissent mal en dehors du fait que l’armée française y soit présente dans le cadre de l’opération Barkhane. A travers ses souvenirs, l’auteur partage une philosophie de vie, des saveurs et des parfums, des basculements politiques, des violences subies, des inactions gouvernementales jusqu’à une douloureuse rupture pour sauver sa vie. Le message est clair : personne ne quitte son pays, sa culture, ses proches sans y être forcé.

Le texte mêle les souvenirs du Mali, du Sahel, avec la situation des demandeurs d’asile en France. L’ordre des démarches administratives qui se révèlent labyrinthiques, le fait de devoir convaincre de sa légitimité, la peur de ne pas avoir dit ce qu’il fallait, que tout ne tient qu’à quelques minutes d’entretien. Et puis l’isolement, la solitude, les différences culturelles à comprendre qui amusent mais réveillent aussi une nostalgie, la difficulté de trouver un travail… jusqu’à la peur d’oublier qui l’on est.

Issouf Ag Aguidid se livre avec coeur et conviction, avec tout ce qui fait qu’il est qui il est. Un récit vrai qui donne à voir de l’intérieur une réalité de l’exil alors que les images que nous voyons au quotidien sont anonymisées, trop souvent déshumanisées. Un livre à mettre entre toutes les mains, surtout entre celles qui ont peur de l’autre et vivent dans des fantasmes paranoïaques, tant qu’à faire.

Grâce à un atelier d’écriture organisé au sein des locaux des éditions de L’Iconoclaste, grâce à des rencontres qui sont des richesses, ce texte a pu être publié. Lecteurs et lectrices, nous en sommes reconnaissant•e•s, ces belles rencontres nous irradient à leur tour.

Je tiens à remercier les éditions de L’Iconoclaste d’avoir accepté de me faire parvenir ce livre en service de presse. C’était il y a un an, mais ça y est, il est enfin arrivé dans les librairies et il le mérite !

En savoir plus

Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Pas de chronique trouvée pour le moment.

Et vous, quel récit sur l’exil avez-vous envie de partager ?

Retrouvez-moi aussi sur :

6 commentaires

    1. Merci beaucoup ! 🙂 « Les lumières d’Oujda » est dans ma bibliothèque et je me demande pourquoi je ne l’ai pas encore lu ! Ce sera donc l’une de mes prochaines lectures, il est temps ! 😀

      Aimé par 1 personne

  1. Merci pour la découverte de ce titre qui a l’air d’être un très beau témoignage ! Je l’ajoute à ma liste. Je suis souvent confrontée, par mon travail, aux difficultés d’obtenir des titres de séjour ou le droit d’asile en France, mais cela m’intéresse d’avoir le point de vue de quelqu’un qui le vit « intimement ».

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s