❤ « Le tram de Noël » de Giosuè Calaciura, illustré par Gérard Dubois (Noir sur Blanc, 2020)

La plupart des livres de Noël que l’on croise sur les réseaux sont des comédies romantiques. Pour ma part j’ai opté pour ce conte de Giosuè Calaciura qui redonne place et voix aux blessés de la société, aux invisibilisés. Un immense coup de coeur.

Quatrième de couverture : « Un tramway quitte la ville, dans l’obscurité de la nuit de Noël, pour s’enfoncer dans les périphéries. À chaque arrêt, des précaires de la vie montent à bord. Avec leur lot de misère, de tristesse et de déception, ils se dirigent, silencieux, vers un réveillon où la magie de Noël n’opère plus. Pourtant, dans cette nuit, le cri d’un nouveau-né, abandonné à l’arrière, va tresser un lien magique entre ces voyageurs, et éveiller quelque chose en eux…

Après l’inoubliable Borgo Vecchio, Giosuè Calaciura offre une nouvelle fois une voix à ceux auxquels on ne donne jamais la parole. Ce conte de Noël, véritable hommage à Dickens, nous rend l’urgence, la profondeur et les contradictions de notre temps. »

Je ronchonne assez souvent en constatant l’imprécision ou l’ambiguïté de certaines quatrièmes de couvertures, menant parfois à de franches déceptions. Ici vous pouvez vous fier à la maison d’édition pour vous donner dès ce texte le sens et l’ambiance de ce livre. Du coup, peut-on dire que ma chronique ne va servir à rien ? Je n’espère pas ! Mais si vous êtes déjà touchés par le résumé, je me risque à vous prédire l’avenir : vous allez aimer.

En Italie, de nos jours. Un tram glisse sur les voies qui l’enferment dans un identique trajet, jour après jour. C’est le soir de Noël. L’histoire commence avec les pensées du conducteur de tramway qui ignore ce qui va se jouer en cette soirée particulière alors qu’un nouveau-né a été abandonné dans son transport d’âmes – desquelles il préfère s’isoler. Changement de plan : un homme et une femme montent. S’écrivent alors sous nos yeux leurs vies et leurs blessures, leur misère, leur courage aussi et ce qui a fait leur rencontre, le tout avec une grande délicatesse. La femme entend l’enfant, elle s’approche. L’homme la rejoint. Arrêt du tramway. Chaque chapitre se déroule alors que le tramway roule, chaque arrêt correspond à la montée ou à la descente de personnages, convergeant presque tous, émerveillés, vers l’enfant.

Dans ce texte d’une grande sensibilité, Giosuè Calaciura dit la précarité et les injustices de nos sociétés aux coeurs verrouillés, aux yeux bessés, aux bouches fermées, ces sociétés dites développées qui ne laissent pas toujours de choix, et nous pousse à voir et à entendre : à considérer. Il montre des beautés individuelles, des douleurs, des drames, des solitudes et des espoirs. Chacun va naturellement faire corps autour du miracle de la naissance, du drame de l’abandon, de la vie qui commence et qu’il faut protéger. Soudain, ils ne sont plus seuls. Giosuè Calaciura n’omet pas de parler de la haine et du nationalisme, qui brisent chaque jour des vies.

C’est beau, c’est tout simplement beau.

Et que dire des illustrations de Gérard Dubois qui mêlent douceur et tendresse au froid de la solitude ? Pour tout vous avouer, alors que j’hésitais à acheter ce livre, ce sont ces illustrations qui m’ont fait me décider. Car, comme pour les enfants, j’aime avoir des illustrations qui accompagnent un conte, et puis c’est tout ! Mais au-delà de ça, c’est leur ambiance qui m’a émue avant même que le texte ne vienne les expliquer. Quand naît ce petit quelque chose ne s’explique pas et que l’attrait se ressent immédiatement, ne comptez pas sur moi pour résister (et j’ai eu raison !).

Vous l’aurez compris, si j’ai un livre de Noël à vous conseiller parmi les nouveautés de cette année (et pour changer un peu des comédies) c’est celui-ci ! Montez dans le tram et venez, vous aussi, embrasser l’enfant de la chaleur de votre regard. Venez découvrir chacune de ces vies. Approchez-vous, ensemble nous sommes forts.

En savoir plus

Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué  : Charlotte Parlotte

Et vous, quel livre de Noël vous a fait gonfler votre coeur ?

Retrouvez-moi aussi sur :

11 commentaires

    1. Il l’est ! ♥ C’est vraiment un texte qui fait du bien et si j’ai déjà offert mon exemplaire, je vais le racheter… pour l’offrir à nouveau probablement. ^^ C’est ce genre de livres que l’on ne peut pas garder juste pour soi. J’en suis encore toute émue.

      J'aime

  1. Un tramway à la place d’une crèche ? Des miséreux comme rois mages ? L’espoir qui renait comme lors de la venue du Divin Enfant ? Je vais le commander à papa Noël ! Ton article m’a beaucoup plu. Bonnes fêtes et bonnes lectures…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s