❤ « Les ombres » de Zabus et Hippolyte (Dargaud, 2020)

Décidément, j’enchaîne d’excellentes lectures dernièrement. Des ouvrages forts et engagés qui méritent d’être lus par un maximum de personnes à l’heure où l’on regarde l’autre avec méfiance quand on ne le condamne pas d’office.

Quatrième de couverture : « Une fable contemporaine sincère et émouvante qui raconte l’exil et l’émigration sous un angle métaphorique. »

S’il y a une place pour l’imaginaire dans ce roman graphique il reste très réaliste dans les épreuves que doivent affronter les personnes cherchant un ailleurs où survivre.

L’histoire commence dans un bureau. Un homme immense en interroge un autre, plus petit, écrasé par la lumière des néons et le poids des dossiers qui lui font face. Il doit raconter, justifier de sa légitimité. Dire la vérité ou s’arranger avec elle ? Redonner leur place aux fantômes.

Avant tout cela, quelque part dans le monde, des hordes d’hommes avides de ressources et de violence détruisent tout sur leur passage : villages, hommes, femmes, enfants. Il faut partir, passer les frontières et essayer d’atteindre l’autre monde. Cet endroit vers lequel d’autres sont partis avant, cet endroit porteur de promesses qui ne sont peut-être que des mirages. Mais que faire d’autre ?

En suivant un jeune homme et sa petite soeur, les épreuves se succèdent et montrent l’insoutenable : il y a toujours quelqu’un pour te priver de tes droits, de ta dignité et pour te prendre de force ton droit de vivre.

La planète est couverte de tombeaux, qu’ils soient sous le sable, entre les arbres des forêts, au creux des vagues ou entre les murs des administrations. Le roman graphique dépeint des vies mais aussi les conditions d’accueil de l’autre monde, nous amenant à nous inerroger sur les conditions que posent les États quant à l’acceptation du droit d’asile.

Je vous laisse à votre tour rencontrer et suivre les ombres. Publié pour la première fois en 2013 et réédité cette année, ce roman graphique est aussi puissant qu’indispensable.

Je remercie Mo’ du blog Bar à BD pour sa belle chronique qui m’a convaincue d’acheter ce livre et dont je rejoins désormais le plein enthousiasme même si c’est le coeur lourd.

Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué  : Bar à BDMoka, au milieu des livresLes mercredis jolisLyvresSin CityLa bibliothèque du Dolmen

Et vous, quel roman graphique vous semble être un indispensable ?

Retrouvez-moi aussi sur :

5 commentaires

    1. Je comprends, j’aime la littérature qui se fait relai de l’actualité mais ce n’est pas toujours simple. 😉 Un grand merci à toi, ton petit mot me fait très plaisir et me motive pour écrire mes chroniques de la rentrée ! 😊

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s