❤ « Rhapsodie en bleu » d’Andrea Serio d’après Silvia Cuttin (Futuropolis, 2020)

Librement adapté du roman (non traduit en français) Ci sarebbe bastato de Silvia Cuttin, ce roman graphique m’a beaucoup impressionnée. Graphiquement irréprochable, sa construction narrative tressant différentes périodes rend l’histoire très émouvante, d’autant plus dans ce contexte historique – italien, européen, mondial – des années de guerre.

Quatrième de couverture : « Trieste, été 1938. Rien, durant cet été tranquille, ne laisse présager le sort dramatique qui attend le jeune Andrea Goldstein. Pourtant, quelques semaines plus tard, la proclamation de lois raciales par le pouvoir fasciste l’obligera à s’exiler aux États-Unis. New York deviendra un lieu sûr pour retrouver une vie normale, ouverte à mille possibilités.

Cependant, lorsque l’écho des horreurs de la guerre en Europe deviendra assourdissant, Andrea – désormais Andrew, citoyen américain – fera un choix difficile mais courageux. »

Difficile de chroniquer ce roman graphique sans risquer de dévoiler certains passages qu’il vous faut découvrir lors de la lecture pour ne pas qu’ils soient gâchés. Je pourrais dire cela de tous les livres, mais je ressens que celui-ci en particulier me demande de prendre des précautions.

Cette histoire trouve son origine dans la mise en place des lois raciales en Italie sous le régime fasciste et de leur impact sur une famille, plus particulièrement par le prisme de la vie d’Andrea Goldstein. Il y a l’avant et l’après déclaration des lois abjectes. Il y a ceux qui restent mais aussi ceux qui partent et pensent à ceux qui sont restés. Il y a le nouveau pays d’accueil, par-delà l’Atlantique et lui-même raciste, et le monde qui s’embrase. Il y a une nouvelle vie à construire ainsi que des choix à faire, pour soi et pour les autres. Et dans toutes ces situations, différents tons de bleus qui expriment chacun une ambiance, une émotion particulière.

Le travail d’illustration et de colorisation est à couper le souffle, chaque page se savoure dans ses nuances et sa précision, c’est absolument superbe. Vous n’aurez pas fini de voir les bleus dans votre quotidien après en avoir tourné la dernière page, comme vous penserez aux hommes et aux femmes forcés de quitter leur foyer.

Je ressors de cette lecture très émue, charmée par le talent d’Andrea Serio et avec une immense envie de pouvoir découvrir le roman de Silvia Cuttin, écrit à partir de son histoire familiale. Je croise donc les doigts pour qu’il soit un jour traduit car je ne peux compter sur mes ridicules aptitudes en langues étrangères.

J’ai conscience de ne pas vous avoir dit grand chose, mais ce roman graphique est l’un de ceux parus cette année à découvrir de toute urgence et/ou à offrir. Et pour faire découvrir Andrea Serio aux plus jeunes (de 6 à 106 ans), cette fois-ci en tant qu’illustrateur d’album, vous pouvez vous diriger vers L’épouse de laque écrit par Anne Jonas.

En savoir plusFeuilleter le livre

Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué  : L’accro des bullesLa bibliothèque de Noukette

Et vous, quel roman graphique avez-vous envie d’offrir ?

Retrouvez-moi aussi sur :

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s