❤ « P.T.S.D. » de Guillaume Singelin (Ankama, édition spéciale 2020)

J’ai découvert Guillaume Singelin grâce à sa participation au spin-off Mutafukaz’ Loba Loca. Ayant fini la série (que j’ai adorée), je suis tombée sur cette bande-dessinée rééditée en version spéciale à l’occasion des 15 ans des éditions Ankama. Impossible de résister.

Quatrième de couverture : « De retour d’une guerre impopulaire où elle était tireuse d’élite, Jun se retrouve sans-abri, désespérée et en colère. Souffrant de blessures physiques et du trouble de stress post-traumatique, la drogue lui semble être sa seule échappatoire… Avec le soutien d’autres vétérans qui partagent les mêmes souffrances, la gentillesse d’une inconnue qui s’obstine à lui venir en aide et la compagnie d’un chien nommé Red, Jun réussira-t-elle à surmonter son traumatisme et retrouver sa paix intérieure ? »

Que dire si ce n’est que j’adore le style graphique de Guillaume Singelin ? Les traits, les couleurs, les ambiances, j’aime absolument tout. Alors si vous y ajoutez une histoire comprenant des traumatismes de guerre, un combat face aux gangs, de la résilience et de la solidarité, vous pouvez vite me convaincre.

Jun a fait la guerre. Elle a vu des choses, elle a fait des choses, elle a perdu des compagnons d’arme devenus des amis. Elle est ensuite revenue à la vie civile, comme nombre de soldats, mais la vie civile les rejette et les laisse seuls face à leurs démons. Il n’y a plus la guerre et tout le monde s’en félicite, mais pour ces anciens soldats, la guerre n’est pas finie, elle est dans leur esprit, elle reste au présent. Aucune aide ne leur est apportée si ce n’est ces saletés de pilules qui s’avèrent davantage être une drogue nocive qu’un soutien pour réussir à avancer, à se panser. Et qui dit pilules et forte demande, dit trafics et profit sur le dos des laissés pour compte.

Des évènements vont venir réveiller les compétences militaires de Jun et des rencontres pourraient bien lui faire accepter le fait d’être en vie, pour elle, pour les autres.

C’est l’histoire d’une chute en solitaire et d’une renaissance, portée par des personnages (certains du moins, vous l’aurez compris) attachants qui luttent chaque jour pour que demain soit meilleur qu’hier, mais portée aussi par un chien qui montre la force du lien qui peut se créer entre l’homme et les animaux. C’est aussi une histoire qui met le doigt sur le stress post-traumatique et la volonté d’invisibiliser les personnes qui en sont atteintes. C’est une histoire dans laquelle j’ai aimé me plonger, qui m’a sortie du temps et de l’espace et qui me fait attendre avec impatience la prochaine œuvre de l’auteur.

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : 22h05 rue des Dames


Et vous, quel livre sur le stress post-traumatique conseilleriez-vous ?

 

Retrouvez-moi aussi sur :

YouTubeInstagram

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s