« Eclats/Cicatrices – Tomes 1 & 2 » d’Erik de Graaf (Champaka Brussels-Dupuis, 2020)

Deux volumes, deux personnages témoins de l’histoire : Victor et Esther. L’objectif de l’auteur avec ce travail est de montrer comment la guerre a impacté les vies dites normales à partir d’un travail de recherche dans ses archives familiales.

Quatrième de couverture : « Un an après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Esther et Victor, anciens amants, se retrouvent dans un cimetière. Ils ne se sont plus revus depuis l’invasion des Pays-Bas par les troupes hitlériennes. Tous deux sont marqués par les années de guerre qu’ils tentent, vaille que vaille, de se transmettre en mots. Leurs récits, chargés en émotion, portent sur les choix – souvent impossibles – qu’ils ont dû faire, les êtres chers qu’ils ont perdus et, surtout, la bataille qu’ils ont menée avec leur conscience. Des amis proches ont en effet opté pour la résistance, d’autres pour le Front de l’Est. Sans oublier qu’Esther est Juive.

Éclats est la première partie de cette histoire sur la perte. Perte de l’innocence, des rêves, de la jeunesse et, bien sûr, de la liberté. »

Comme beaucoup de blogueurs•ses, j’ai été intriguée par les illustrations de ces deux couvertures qui se répondent d’une bien jolie manière. Le sujet étant en lien direct avec ma ligne éditoriale, le style graphique m’intriguant, je me suis donc laissée tenter et je remercie chaleureusement NetGalley France ainsi que les éditions Dupuis de m’avoir permis de les découvrir en service de presse.

Si j’ai apprécié la démarche mémorielle, le travail de l’auteur sur son histoire familiale, sa volonté de montrer des destins dans un contexte précis, j’ai été moins convaincue par la mise en application. Le début de l’histoire nous ancre en 1946. La guerre est finie, Victor rend visite à l’un de ses amis, au cimetière. Là, il retrouve Esther qu’il n’avait pas revue depuis plusieurs années, depuis l’avant… Entre eux va s’installer une conversation pour comprendre ce que chacun a vécu durant la guerre, pour comprendre les amis perdus, les collaborations locales, les engagements résistants, les arrestations, les violences, les disparitions. Mais voilà, les dialogues ont à mes yeux manqué de fluidité, de naturel, ils m’ont semblé presque trop écrits.

Concernant l’histoire en elle-même, nous découvrons un quotidien de guerre aux Pays-Bas (généralement associé à la jeune et inoubliable Anne Frank), entre la mobilisation des soldats de ce pays réputé neutre et le déversement de la guerre : que ce soit du côté des soldats, des civils ainsi que des familles juives qui tentent d’échapper aux rafles. Dans tout cela, la vie est composée de choix, de décisions et d’absences qu’il faudra porter tout le reste de son existence. Il est aussi des infinis Et si qui torturent et rongent les personnages, les survivants.

La fin de chaque tome est augmentée des documents d’archives que l’auteur a pu trouver sur sa famille et il explique alors son histoire (avec les questions auxquelles il n’aura probablement jamais de réponses) et ce qu’il en a utilisé pour écrire la fiction historique que compose cette courte série graphique.

Une démarche intéressante qui peut même devenir inspirante pour chacun•e d’entre nous, nos aïeux ayant vécu de près ou de loin des périodes qui ont bouleversé la marche du monde et qui, eux aussi, ont du faire des choix (que nous connaissons ou non, ou juste partiellement), mais le résultat ne m’a pas réellement convaincue. Si vous lisez beaucoup sur cette période historique, je pense que vous pouvez passer votre chemin et prioriser d’autres lectures plus poussées, si au contraire vous souhaitez découvrir ce sujet dont vous ne connaissez que peu de choses, je pense qu’en l’occurrence ces deux albums sont tout à fait appropriés.

Pour en savoir plus


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Liseuse hyperfertileLe boudoir du livreMaVoixAuChapitreLa lectrice compulsiveMes échappées livresquesLa pomme qui rougit


Et vous, quel livre conseilleriez-vous pour commencer à lire sur la Seconde Guerre mondiale ?

Retrouvez-moi aussi sur :

YouTubeInstagram

8 commentaires

  1. Je lis énormément de livres sur la Seconde Guerre mondiale, essentiellement des romans, n’hésite pas à venir sur mon blog ou à me demander car je ne les aient pas tous chroniqués.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi, c’est très gentil. 😉 J’ai pas mal de livres qui m’attendent déjà (je lis aussi beaucoup sur le sujet), mais je vais parcourir ton blog pour voir si des titres peuvent m’intéresser. 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s