❤ « Là où vont nos pères » de Shaun Tan (Dargaud, 2007)

Cet album m’a été conseillé à plusieurs reprises et il est possible qu’il vous ait également été chaudement recommandé. Faites confiance à ces conseils : c’est une merveille d’humanité, de narration et d’illustration.

Quatrième de couverture : « Pourquoi tant d’hommes et de femmes sont-ils conduits à tout laisser derrière eux pour partir, seuls, vers un pays mystérieux, un endroit sans famille ni amis, où tout est inconnu et l’avenir incertain ? Cette bande dessinée silencieuse est l’histoire de tous les immigrés, tous les réfugies, tous les exilés, et un hommage à ceux qui ont fait le voyage… »

Une ville occidentale comme beaucoup d’autres, une famille, une ombre qui plane sur eux. Le père fait sa valise et part. Sa destination : un ailleurs inconnu, une ville dans laquelle il va tenter de reconstruire un quotidien, une nouvelle vie.

Sans aucun texte, Shaun Tan nous parle d’exils et d’accueil, de parcours de vies, de rencontres, de rêves perdus et de l’espoir en l’avenir. C’est un véritable tour de force car les mots ne manquent pas, les illustrations sont tellement expressives qu’elles se suffisent à elles-même et que l’ensemble est extrêmement lisible. L’absence de textes me fait même me dire que si cet album est à destination des adultes il pourrait aussi être accessible à des lecteurs•trices plus jeunes. Le propos mélange réalisme, poésie et onirisme pour aborder des situations concrètes vécues par des personnes déracinées : la barière des langues et l’universalité du langage des gestes, les coutumes, l’alimentation, les technologies du quotidien, etc.

Une œuvre absolument remarquable — inspirée de récits de personnes ayant vécu l’exil ou de l’histoire comme celle d’Ellis Island — qui risque de se faire une place dans le cœur des lecteurs•trices durant encore de très nombreuses années. Une lecture qui va me pousser à lire les livres déjà parus de Shaun Tan et à rester attentive aux prochains.

Pour en savoir plus


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Histoires de livresLes fanas de livresDélivrer des livresMon coin lectureLes Lectures de Mademoizelle NebeL…Sin City


Et vous, quel album sans texte vous a conquis ?

Retrouvez-moi aussi sur :

YouTubeInstagram

17 commentaires

  1. Un petit bijou qui franchit toutes les barrières de la langue pour aller droit au coeur ! Gros coup de coeur maintes fois recommandé et prêté dans mon entourage. Je te confirme qu’il est très accessible pour un lectorat jeunesse 😉

    Aimé par 1 personne

      1. L’avantage de le découvrir plus jeune, c’est qu’il pourra être lu et relu pour y découvrir différents niveaux de lecture et de référence, en fonction du bagage « Culture et Histoire » du lecteur ^^

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s