❤ 👁 « La dernière neige » d’Hubert Mingarelli (Seuil, 2000 ; Points, 2002)

61l+VzHMfkL

Ce roman est l’un des premiers écrits par l’auteur à l’attention du public adulte et son écriture n’en est que plus émouvante. On sent ce pied encore dans les émotions de la jeunesse et ce passage à l’âge adulte, avec ses espoirs perdus, ses deuils et sa confrontation à la réalité. Une lecture qui a fait baisser mon stock de mouchoirs mais qui a aussi gonflé la taille de mon cœur.

Quatrième de couverture : « Un fils est prêt à tout pour adoucir les derniers jours de son père malade. Tous les soirs, il lui tient compagnie, lui parle du splendide milan qu’il a vu dans un magasin et qu’il désire ardemment posséder. Lorsque la neige commence à tomber, lorsque la mort se met à rôder, le garçon prend peur : et si son père partait avant d’avoir pu admirer le milan ? »

Un fils travaille tous les jours dans une maison de retraite afin d’amasser de l’argent : une partie revient au foyer et l’autre est mise de côté pour pouvoir s’offrir un milan qu’il a croisé, prisonnier de sa cage sur un trottoir de la ville, et qu’il n’arrive pas à oublier. Ce milan va être le départ de l’histoire, une histoire mêlant réalité et fiction dans l’esprit du personnage principal, une histoire menant toujours à la chambre de son père malade, dans laquelle il parle de l’oiseau, de sa beauté, de sa force, de sa capture.

L’oiseau devient une obsession, jour et nuit, semaines après semaines, mois après mois et pour l’avoir, des choix devront être faits. Des choix qui vont interroger le bien et le mal, qui vont laisser une marque sur le jeune homme qui lutte entre la finalité de sa démarche et les actions entreprises pour l’atteindre. Mais la dernière neige approche, le temps presse…

Si la construction du récit est moins complexe que pour d’autres romans d’Hubert Mingarelli, je me suis faite mener par le bout du nez du début à la fin. Trouvant dans un premier temps le personnage principal égoïste et têtu, j’ai fini par comprendre le propos dans un bris de cœur (celui-ci succédant à d’autres). Beau et humain, ce roman est tout simplement un coup de cœur que je ne peux que vous recommander, en cette saison qui attend sa première neige.

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Pas de chronique récente trouvée pour le moment.


 

Et vous, avez-vous une lecture enneigée à recommander ?

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s