« Une mère » d’Alejandro Palomas (Cherche midi, 2017)

61W5yTHRt4L

Les fêtes de fin d’année m’ont parues idéales pour me lancer dans ce roman qui m’attendait depuis un moment. Un plongeon dans une comédie dramatique, dans une famille qui semble dysfonctionnelle mais qui a surtout été marquée par des épreuves de la vie et qui est unie par ce qu’elle a de plus fort : l’amour.

Quatrième de couverture : « Le roman qui a enflammé l’Espagne. Barcelone, 31 décembre. Amalia et son fils Fernando s’affairent en attendant leurs invités. En ce dîner de la Saint-Sylvestre, Amalia, 65 ans, va enfin réunir ceux qu’elle aime. Ses deux filles, Silvia et Emma ; Olga, la compagne d’Emma, et l’oncle Eduardo, tous seront là cette année. Un septième couvert est dressé, celui des absents.

Chacun semble arriver avec beaucoup à dire, ou, au contraire, tout à cacher. Parviendront-ils à passer un dîner sans remous ? Entre excitation, tendresse et frictions, rien ne se passera comme prévu.

Alejandro Palomas brosse avec humour le portrait d’une famille dont les travers font inévitablement écho à nos propres expériences, et celui d’une mère loufoque, optimiste, et infiniment attachante. Une mère profondément humaine, à qui il reste encore quelques leçons à transmettre à ses grands enfants : au cours de cette longue nuit, secrets, mensonges, non-dits et autres révélations familiales vont éclater.

Prenez place à table. Vous allez être servi ! »

Premier roman publié aux éditions du Cherche midi, ce roman a une construction narrative dont je suis friande : une situation collective de laquelle explosent de nombreuses ramifications personnelles. Ainsi, lors d’un repas de Saint-Sylvestre des vies vont se révéler, expliquant le présent par les épreuves passées.

C’est avec une infinie tendresse que l’auteur aborde des drames quotidiens qui n’ont rien d’exceptionnel dans l’absolu, mais qui marquent très fort individuellement. Il explore les étapes du deuil de ceux qui ont été – et de ceux qu’ils ont été – et illumine l’ensemble par la force de la résilience et des soutiens familiaux, amicaux, amoureux. Malgré l’aspect dramatique, l’humour ravageur et parfois caustique que donne l’auteur à ses personnages rend l’ensemble positif, à la limite du feel-good car le bout du tunnel n’est finalement plus très loin. Chaque jour est un pas.

Les personnages sont tous très différents mais ils se confrontent et se complètent à merveille, de la rigidité de protection aux profils plus fantasques et imprévisibles (pour ne pas dire explosifs), nous avons un peu l’impression d’y être à cette table, avec nos séquelles, et à laquelle nous laissons nous aussi une chaise vide pour tous ceux qui nous manquent.

Une lecture qui a eu le mérite d’être agréable, émouvante et prenante. Je pense donc poursuivre ma découverte de cet auteur et ça tombe plutôt bien car Alejandro Palomas fait partie des présents dans la rentrée littéraire d’hiver avec son nouveau roman : Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins, toujours au Cherche midi.

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Quelques livres en cheminLaily La BinocleUn bouquin dans la poche • Les yeux dans les livresLa Bulle de RealitaLibrairie en folie


 

Et vous, quel•le auteur•e espagnol•e conseilleriez-vous de découvrir de toute urgence ?

12 commentaires

    1. Et je note ! 😀 J’en ai entendu parler plusieurs fois sans jamais me lancer, donc ça confirme son importance dans la littérature espagnole que je dois encore explorer. 🙂 Merci beaucoup à toi pour cette recommandation !

      J’aime

      1. Tu peux commencer par Marina, une histoire fantastique qui a pour sujet la rencontre de deux adolescents, Oscar et Marina. Leur curiosité les amène à résoudre un mystère dans un cimetière.Je ne t’en dis pas plus mais cela te plairait, je pense!

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s