« Orbital – Tomes 1 & 2, première mission » de Sylvain Runberg et Serge Pellé (Dupuis, 2006-2007)

Je crois que cette chronique orientée littérature de science-fiction est une première sur mon blog. Ce n’est pas du tout un genre vers lequel j’ai l’habitude de me tourner et j’ai du mal à avoir une sensibilité pour les univers souvent représentés. Mais j’ai décidé de me faire un peu violence avec cette série dont j’avais offert les deux premiers tomes à mon amoureux qui, lui, est beaucoup plus sensibles à ce genre.

Quatrième de couverture : « Caleb et Mézoké forment un binôme exemplaire : c’est la première fois dans l’histoire de la galaxie que leurs peuples respectifs accèdent à cet honneur. Les Sandjarr, le peuple de Mézoké, s’étaient tenus à l’écart des instances politiques intermondiales jusqu’à ce que les guerres humano-sandjarr éclatent. Les humains avaient été écartés jusqu’à présent des plus hautes instances. Leur binôme revêt donc une importance symbolique. À peine sortis de leurs séances d’entraînement, les voilà embarqués pour leur première mission. Ils partent pour Senestam où un groupe de parias humains tentent d’exploiter illégalement une mine détenue par les Jävlodes. »

Je me suis tournée vers cette série car elle contient des sujets auxquels je suis sensible : la réconciliation entre deux peuples et la mission du binôme principal consistant à désarmorcer des conflits avant qu’ils ne se déclenchent. Donc changer de genre, j’essaye, mais en restant près de mes sujets. *C’est mon côté un peu arnaqueuse.*

Si je dois commencer par un très gros point fort c’est la qualité des illustrations : elles sont juste magnifiques, j’ai passé pas mal de temps à les regarder en détail tellement je me régalais. La mise en place de l’histoire est bien gérée et prend un temps certain mais nécessaire ; il faut dire qu’il y a pas mal de choses à expliquer avant de lancer concrètement la mission du duo. J’ai à peu près tout suivi mais je me suis un peu perdue entre les différents représentant des peuples et les nombreuses planètes (et c’est là que je risque de décrocher à chaque fois avec la science-fiction).

Le duo formé, la mission peut commencer. Et si j’ai eu quelques surprises, des retournements de situations auxquels je ne m’attendais pas, la résolution m’a semblée un peu simple. Mais dans l’ensemble la lecture s’est déroulée avec facilité et j’ai apprécié le duo, l’ensemble de la mission un peu moins. A voir si les tomes suivants seront plus efficaces pour moi.

En conclusion, pour les lectrices et lecteurs néophytes dans ce genre, c’est clairement une série abordable et qui peut être une agréable porte d’entrée, notamment grâce aux illustrations très engageantes. Je vous invite à prendre directement les deux premiers tomes car le premier se termine alors que la mission commence à peine. Et pour les plus curieux, ils existe une intégrale de la première période ! Pour les connaisseurs, je suis curieuse de lire vos retours.

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : L’étagère imaginaire


 

Et vous, quelle est votre bande dessinée de science-fiction incontournable ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s