Bilan de l’année 2019 (1/5)

L’année qui vient de se terminer a été mouvementée et, il y a un an, je ne me serais pas imaginée où je suis aujourd’hui. Comme quoi la vie réserve vraiment des surprises. Démarrons donc cette nouvelle année avec un petit bilan sur l’année écoulée et sur celle qui s’amorce ! Le sujet du jour est : le bilan de mes lectures et les auteurs que je souhaite suivre de près.

Les changements de vie ont eu des répercussions sur mon organisation et sur mon rythme de publication mais je n’ai pas une seule fois envisagé de fermer ce blog. Ce qui convient aujourd’hui de faire, c’est le point sur ce que je suis en mesure de publier ou non étant donné que j’ai changé de rythme.

Ont défilé cette année sous mes yeux 186 livres.


Un peu moins de livres que lors de l’année 2018 mais tant de belles découvertes ! Je reste satisfaite car je n’ai même pas pu tout chroniquer dans l’année donc me pousser à lire plus qu’à mon habitude ne serait absolument pas pertinent. Je ne me prévois aucun objectif pour l’année qui commence, seulement maintenir le cap sans pression et avec beaucoup de plaisir !

Les auteur(e)s qui m’ont marquée :


Encore une belle récolte, entre nouveaux auteurs et découvertes rétrospectives !

Hubert Mingarelli : mon coup cœur de 2018 pour cet auteur s’est confirmé en 2019. Je ne peux que vous encourager à découvrir sa plume et, j’espère, vous entendre battre votre cœur très fort. Cet auteur est subtil, doux, pudique, poétique, il est magique. ♥

Will Eisner : j’ai pris énormément de plaisir à découvrir l’oeuvre du père du roman graphique. J’ai vraiment pris une claque en lisant ses albums qui n’ont presque pas pris une ride et dont l’écriture scénaristique est impressionnante.

Jean-Louis Fournier : j’ignore pourquoi je n’ai pas parlé de cet auteur dans mon bilan précédent mais il ne peut échapper plus longtemps à ma sélection de chouchous. Pour comprendre il faut le tenter : l’essayer c’est l’adopter. Me faisant passer en un clin d’œil des rires aux larmes, Jean-Louis Fournier a largement sa place dans ma bibliothèque.

Jesmyn Ward : j’ai adoré son roman Le chant des revenants paru cette année chez Belfond et il est déjà prévu de poursuivre ma découverte de cette auteure qui ne mâche pas ses mots mais non sans une délicatesse littéraire qui m’attire.

Philippe Claudel : il entre enfin dans mon palmarès annuel ! Oui, Philippe Claudel est immensément lu, connu et adoré et pourtant je ne l’avais encore jamais lu avant cette année. Je me suis rendu compte de mon erreur d’avoir tant attendu. On ne m’y reprendra pas, j’ai fait le plein !

Elliot Ackerman : son roman En attendant Eden a été un immense coup de cœur cette année alors je ne peux pas me permettre de l’oublier. Un roman difficile mais fort que j’ai trouvé extrêmement efficace notamment dans son positionnement antimilitariste (du moins, je l’ai senti ainsi).

Ahmet Altan : toujours emprisonné en Turquie en qualification d’opposant politique, j’ai été extrêmement émue par son témoignage paru cette année chez Actes Sud, Je ne reverrai plus le monde : textes de prison. Entre force, dénonciation et désespoir de ne plus voir autre chose que le ciel depuis sa cellule ou la cour de la prison, ce texte s’annonce comme essentiel parmi ceux qui dénoncent la tyrannie politique et la chasse aux intellectuels. Espérons que l’année 2020 se dévoilera porteuse de bonnes nouvelles.

Mathieu Palain : comment ne pas mentionner cet auteur qui représente des espoirs littéraires après la bombe parue cette année ? Si vous êtes passés à côté, rien de grave (heureusement) mais je vous encourage vivement à découvrir son roman Sale gosse. Vif, incisif et en même temps très juste sur les émotions de ses personnages, je suis impatiente de relire Mathieu Palain avec un deuxième roman.

Avery Corman : j’arrive quarante ans après la bataille mais j’ai enfin découvert cet auteur, connu à l’international pour son chef d’oeuvre Kramer contre Kramer. J’ai été littéralement charmée et suis un peu décontenancée en voyant qu’il est presque impossible de se procurer d’autres de ses romans traduits. Je lance donc une bouteille à la mer.

 

Et vous, quels auteur(e)s ont marqué votre année 2019 ?

6 commentaires

    1. Oh il y a de petits livres dans le lot, je suis intimidée par les pavés. ^^ Je connais de nom Marie Vareille car elle est souvent sur les blogs et sur BookTube, mais je ne connais pas du tout Laini Taylor, je vais aller regarder de plus près. Merci à toi ! 🙂 Je te souhaite de nombreuses belles découvertes pour cette année ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s