❤ 👁 « La valise » de Chris Naylor-Ballesteros (Kaléidoscope, 2019)

Ce livre m’a été conseillé par une collègue et elle a eu grandement raison non seulement car il est parfaitement adapté à la thématique mensuelle mais en plus car il est magnifique. Les illustrations sont adorables et très expressives malgré un premier regard qui pourrait les croire simples et l’histoire est menée avec intelligence et sens du rythme. Vraiment, pour travailler avec les enfants sur le sens de l’accueil il est parfait.


Quatrième de couverture : « Quand un étranger arrive un jour avec sa valise, les animaux s’inquiètent…

Que fait-il ici ? D’où vient-il ? Et qu’y a-t-il dans cette valise ?

Parviendront-ils à dépasser leurs préjugés ? »


Quatre personnages composent cet album : une petite créature qui tire une lourde valise et trois amis qui ont chacun une opinion différente vis-à-vis de ce nouveau venu. Alors que le premier, tombant de fatigue, s’endort à même le sol, commence un débat : y a-t-il dans la valise ce que l’étranger prétend ? Comment ça pourrait bien rentrer ? C’est sûr, il ment ! Comment en être certains ?

A la fois récit sur la confiance en l’autre, l’accueil et le pardon, cet album montre à l’enfant la charge que représentent le départ et la route, malgré une valise peu remplie. Il exprime le poids des souvenirs heureux quand il faut les quitter mais aussi le fait que, grâce à des amis qui peuvent exister partout, d’autres souvenirs heureux n’attendent plus qu’à exister. Les illustrations sont d’une tendresse folle, chaque page dévoile avec surprise l’avancée du récit, en peu de phrases on sent du suspens et du serrage de petit cœur pour un final très lumineux. Vraiment, faire aussi fort en si peu de pages, c’est impressionnant.

Autant vous dire que cet album va rejoindre les cadeaux que le Père Noël prépare pour mon plus jeune adoramonstre ! Quand le plus grand aura, lui, Quelqu’un m’attend derrière la neige de Timothée de Fombelle et Thomas Campi. Deux coups de coeur pour deux tranches d’âges.

Pour poursuivre en littérature jeunesse sur ce thème, je pense que Palmir de Gilles Baum et Amandine Piu, publié aux très belles éditions lyonnaises Amaterra sera parfait. Affaire à suivre…

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Le tourneur de pages


 

Et vous, quand craquerez-vous dessus ?

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s