« Andrew est plus beau que toi » d’Arnaud Cathrine et The anonymous project (Flammarion, 2019)

Aujourd’hui je vais vous parler d’un roman paru dans une toute nouvelle collection de chez Flammarion. Ce beau format riche en illustrations porte un concept qui m’a tout de suite intéressée car j’avais eu la même idée (qui n’a pas encore pris forme car cela demande un gros travail de documentation) il y a de nombreux mois : à partir de photographies de particuliers anonymes, penser une histoire dans l’Histoire.


Quatrième de couverture : « Qui peut se permettre de dire qu’un frère est plus beau que l’autre ? En l’occurrence, un membre de la famille. Et cette famille, c’est celle d’Andrew et Ryan Tucker, nés dans les années 1940 à Los Angeles. Une famille américaine, middle class. Les trajectoires croisées des deux frères se déploient sous la plume aussi concise qu’intense d’Arnaud Cathrine, qui revisite, à travers ces photographies d’époque, un univers mythique et fascinant : la Californie des années 1940 à 1980. »


Faire de chacun la source de l’histoire contemporaine. c’est ce que nous propose Arnaud Cathrine, en collaboration avec The anonymous project, qui collecte et conserve des photographies de particuliers et les a mis à disposition pour ce projet littéraire.

A la frontière du roman, du roman-photos et du commentaire d’album de famille, ce livre-concept est un ovni qui s’aborde avec une facilité déconcertante. Très vite, nous trouvons notre place dans cette famille dont le père est traumatisé par sa participation à la Seconde Guerre mondiale, qui est devenu père sans avoir le temps de s’y préparer et qui sera marqué à vie par la disparition de son frère. Un père mutique et secret, un père fantôme qui sera craint et sera aimé, aussi, même si cet amour s’avère parfois douloureux. La mère, aimante et forte, qui écorchera parfois l’image de la famille idéale américaine qui aura su faire face aux épreuves, cette mère prête à remettre en question sa vision des choses pour ne pas perdre un fils. Un portrait admirable dans sa force et dans ses failles.

Et enfin, les enfants : trois garçons. Les liens qui unissent, les conseils qui accompagnent jusqu’à l’adolescence, la vie qui éloigne. C’est Andrew que nous suivons sur une grande partie du récit et avec qui nous cherchons notre place dans cette société qui se perd elle-même sur plusieurs décennies : entre la guerre en Europe, la guerre du Vietnam, la lutte pour les droits civiques, le summer of love, la libération des moeurs pour la nouvelle génération et le monstre du sida qui montre pour la première fois ses crocs. Andrew, à force de se chercher, va se trouver. Mais cette révélation à soi-même aura un prix familial. Ryan reprendra le récit, pour un final extrêmement émouvant et infiniment humain.

Arnaud Cathrine signe un très beau récit, il prouve que l’histoire collective est portée à sa façon par chaque famille, que la famille parfaite est un mythe et une façade (notamment aux États-Unis) et nous rend le passé extrêmement proche. Peut-être car certains combats ont évolué mais n’ont pas disparu. Je pense aussi qu’il nous invite à penser autrement notre propre collections d’instantanés un peu fanés. Le choix des photographies est remarquable, tout fonctionne et j’ai cru entendre des rires derrière certaines photos comme on peut en avoir quand on croise certains clichés familiers qui nous sont familiers ou qui nous surprennent. En conclusion, cette collection est une très belle initiative et j’ai hâte de me plonger dans le second volume paru à ce jour (qui est déjà sur ma table de nuit) !

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Pas de chronique trouvée pour le moment.


 

Et vous, est-ce un concept qui retient votre attention ?

9 commentaires

  1. Merci pour ton intéressant retour sur ce projet particulièrement original ! J’avais feuilleté avec intérêt l’album de photographies « House », par The Anonymous Project. Je trouve que l’idée d’y ajouter un texte construit à partir de l’inspiration provoquée par ces images est tout à fait séduisante (et ça fait un peu penser au jeu de société Dixit ^^). En revanche, je l’avoue, au bout d’un bon moment passé à observer tous ces instantanés de vie privée, je me suis sentie submergée par la désagréable impression d’être une sorte de « voyeuse »…

    Aimé par 1 personne

  2. Je trouve ça très touchant et on sent vraiment une authenticité dans les photos qui fait que l’on se sent invité dans l’intimité d’une famille, pour autant fictive. C’est très joli. 🙂 Si tu le croises et que tu le tentes, je serais ravie de connaître ton avis. 🙂

    J'aime

  3. Oh ! Déjà félicitations pour ce poste en librairie ! ^^ J’ai aussi immédiatement accroché au concept et je vais donc de ce pas en lire plus sur « Les gens dans l’enveloppe » ! 🙂 Je vais continuer ma découverte avec le second roman paru dans cette nouvelle collection et je ne peux que conseiller de la découvrir. 🙂 Si tu en lis, n’hésite pas à me dire ce que tu en auras pensé.

    J'aime

  4. Je n’ai pas eu l’occasion de feuilleter ce livre (j’ai eu envie mais il était sous blister… arf ! ^^) et je comprends cette double impression : entre le nostalgique qui touche et la sensation intrusive. A la lecture du roman je ne l’ai pas du tout sentie, j’ai plus penché vers le fait que ça rend honneur aux vies individuelles. Mais je pense que ça peut dépendre des sujets des photos, des choix réalisés dans les publications. Mais ce que tu soulignes est clairement l’un des risques de cet exercice et c’est un point vraiment intéressant dans la réception de ces livres. 🙂

    J'aime

  5. Je suis ravie de ce travail je remplace une personne en arrêt maladie longue durée donc malheureusement je ne suis pas vouee à rester mais cela va me faire une belle petite expérience ! Je te tiens au courant de mes découvertes !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s