« Le vieil homme et son chat – Tome 3 : se frisent les moustaches » de Nekomaki (Casterman, 2019) #RLBD2019

C’est toujours avec joie que j’accueille un nouveau tome de ce duo : à la fois le duo d’auteurs mais aussi le tendre duo de personnages. Entre Daikichi et Tama c’est comme l’histoire d’un vieux couple, avec ses moments de douceurs et ses petits coups en douce qui mettent du piment dans leur vie à deux qui souffre toujours d’une grande absente : Yoshié.


Quatrième de couverture : « Le quotidien d’un vieil homme et son chat. Humour, tendresse et nostalgie. Le petit coin de paradis de Daikichi et Tama n’est pas épargné par les querelles entre voisins de toujours. L’arrivée d’une jeune et charmant docteur apaisera-t-elle les tensions ou, au contraire, provoquera-t-elle des crises de jalousie chez les grands-mères de l’île ? Daikichi observe ces chamailleries de loin, occupé qu’il est à se plier aux désidératas félins de son comparse. »


Mais une promesse est une promesse alors Tama continue à prendre soin de son maître sans oublier de le taquiner un peu au passage ou de profiter de sa gentillesse. La bonté est une chose, mais si on peut en tirer quelques bénéfices c’est quand même pas plus mal.

Une fois de plus, en même temps que nous suivons des épisodes de la vie de ces deux comparses, nous découvrons aussi la vie du village, son passé et son présent, l’histoire des habitants et les relations humaines qui s’y sont tissées. Lorsqu’un jeune médecin arrive (et n’attend que de repartir) des secrets vont être dévoilés, toujours sur le même ton tendre que l’on connaît des auteurs. Et si la dureté d’une voisine cachait en fait un grand cœur fatigué ? Et si l’aversion pour nos amis à quatre pattes cachait en fait la peur de souffrir ? Et si, au fond, nous étions tous humains avec nos qualités et nos faiblesses ?

Les petites histoires s’enchaînent en même temps que les saisons se suivent et j’attends déjà avec impatience qu’une nouvelle année dans ce village soit racontée. Tama, le matou au caractère bien trempé, m’a bien fait rire une nouvelle fois et les illustrations appellent toujours autant à la contemplation. Les traits sont d’une rondeur apaisante, l’aquarelle un appel au calme le temps d’une lecture qui fait oublier le gris du ciel. En un mot, j’aime et j’espère qu’une suite est au programme.

J’ai vu peu de retours de lectures sur cette série dans la blogosphère et, vraiment, je ne peux que vous la conseiller car elle mérite beaucoup de lecteurs et lectrices. Ne sommes-nous pas tous à la recherche d’un peu de douceur ?

Note : je me rends compte que je n’ai pas chroniqué le deuxième tome. C’est un oubli que je risque de ne pas rectifier, mais vous pouvez y aller les yeux fermés, les trois tomes ont le même ton.

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Pas de chronique trouvée pour le moment.


 

Et vous, quelle douceur automnale voulez-vous conseiller ?

2 commentaires

  1. C’est vrai que j’en entends très peu parler, et moi-même je ne me suis pas encore lancé dans cette série, mais elle me fait très envie.
    Je pense que j’essaierai de voir si dans une des nombreuses médiathèques où je suis inscrit elle est trouvable.

    Merci pour cet article en tout cas !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s