« Cigale » de Shaun Tan (Gallimard jeunesse, 2019) #RLJ2019

Voilà un album qui n’a pas manqué de retenir mon attention avec sa couverture magnifiquement énigmatique. Et je dois dire qu’à sa lecture je me suis pris une jolie claque. Le propos est assez inattendu pour un album à l’attention de la jeunesse et en même temps, il parle de la condition parfois inhumaine du travail, de l’image que les autres nous renvoient de nous-même. Et tout cela, avec des illustrations à couper le souffle : gros coup de cœur graphique !


Quatrième de couverture : « Cigale travailler dans grand bâtiment. Employé saisie données. Dix-sept ans. Zéro maladie. Zéro faute. Dix-sept ans… Zéro promotion. Ressources humaines dire cigale pas humain. Pas besoin argent. Dix-sept ans. Cigale partir retraite. Zéro fête. Zéro merci. Patron ordonner nettoyer bureau. Cigale raconter histoire. Histoire bonne. Histoire simple. Même humain comprendre histoire. Tik Tik Tik ! »


Cigale est une cigale – il n’a pas d’autre nom – et on le lui rappelle assez lorsqu’il demande des droits légitimes. Mais quel besoin à une cigale si on la compare à un humain ? Pour le patron, aucun. Sur fond de discrimination, l’auteur nous parle de dévalorisation institutionnelle, d’exploitation, de déshumanisation du salarié. Même travail que ses collègues, si ce n’est plus, mais aucune considération. Car il semblerait que les statuts soient différents. Pourquoi donc ? Là est bien la question.

Les pages se tournent et sont assez difficiles. Il est question de maltraitance au travail, d’une vie de labeur au profit de personnes désignées comme supérieures, de harcèlement, de violences de la part des collègues, de brimades. Le logement insalubre, illégal, qu’occupe Cigale nous amène indéniablement à penser aux travailleurs invisibles, aux esclaves modernes que notre société feint de ne pas voir. Mais Cigale part à la retraite, enfin, après dix-sept ans de service. Le départ glace le sang, sur le bord du toit de l’entreprise. Finalement la cigale quitte l’apparence que l’on veut bien lui donner et, plus belle que jamais, prend son envol pour retourner dans sa forêt, de là où l’on se moque des humains et de leur folie.

Un album qui sensibilise sur la maltraitance où qu’elle soit, car les brimades et les discriminations ont malheureusement aussi leur place à l’école. J’irais bien, moi aussi, dans la forêt des cigales, rire un peu, rire beaucoup, en réponse à l’orgueil des petits humains saouls de petits pouvoirs. Un livre qui ose parler d’un sujet rarement abordé auprès des plus jeunes, qui confirme que l’on peut parler de tout aux enfants, en sachant choisir les bons mots et en sachant aussi où commencer et où s’arrêter. Chaque chose en son temps ne signifie pas ne rien dire. Protéger et éduquer ne signifie pas taire les choses douloureuses de notre monde étrange.

Cependant, parce que je suis un peu pénible, je regrette la façon dont l’auteur fait parler Cigale, on comprend ce que ça signifie mais je trouve ce procédé un peu maladroit. Et je dois reconnaître que je ne sais pas, personnellement, si j’arriverais à répondre aux questions des enfants face à ce livre. Je le garde en mémoire car il m’a secouée, mais il demande à être confronté au terrain, à décanter peut-être un peu plus dans ma tête aussi. En attendant, pour préciser mon avis sur le travail de l’auteur, je vais craquer sur Là où vont nos pères, sur lequel je louche depuis des mois.

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Pas de chronique trouvée pour le moment.


 

Et vous, est-ce un album qui retient votre attention ?

Commentaires

9 comments on “« Cigale » de Shaun Tan (Gallimard jeunesse, 2019) #RLJ2019”
  1. lisez moi ça dit :

    un génie rare et précieux. Je l’attends impatiemment

    Aimé par 1 personne

  2. Usva K. dit :

    Il faut que je le découvre davantage. 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Cela me donne envie de le lire!

    Aimé par 1 personne

  4. ailwidis dit :

    Merci pour le soutien sur le lancement de mon blog ! Je viens de faire un tour sur le votre, j’aime beaucoup le format ! Bon dimanche !

    Aimé par 1 personne

  5. Usva K. dit :

    J’espère qu’il te plaira ! 🌸

    Aimé par 1 personne

  6. Usva K. dit :

    Je t’en prie, c’est normal de soutenir les nouveaux blogs et c’est même un plaisir ! 😊 Merci beaucoup à toi pour ton gentil mot sur mon blog ! 🙏🏻🌸

    Aimé par 1 personne

  7. Kircher dit :

    Il faut lire Là où son nos père ❤ Cet album est géniale. Il parle de l'exil et de l'immigration avec tellement de délicatesse et de poésie. Les illustrations sont d'une beauté : vraiment j'espère qu'il te plaira car il est magnifique.
    Heureusement que je suis passée sur ton blog, j'ignorais que Shaun Tan avait sorti un nouvel album. Faut absolument que je le trouve en bibli maintenant 😀
    Merci à toi 🙂

    Aimé par 2 personnes

  8. Kircher dit :

    C’est « là où vont nos pères » *désolé erreur de frappe :D*

    Aimé par 1 personne

  9. Usva K. dit :

    Je l’ai justement repéré, il a une couverture qui déjà ne laisse pas indifférent et j’en avais lu beaucoup de très bons retours. Je l’ai programmé et j’ai hâte de le découvrir ! 😀 Merci pour ton conseil, il me confirme cette envie ! 🙂 J’espère que ce nouveau Shaun Tan te plaira, je l’ai trouvé visuellement irréprochable mais je suis impatiente d’en connaître d’autres retours de lecture. ^^

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s