« Hideout » de Masasumi Kakizaki (Ki-oon, 2011)

J’ai craqué sur ce manga car la couverture m’a happée, pour son côté one shot que j’apprécie aussi (je ne suis pas conçue pour savoir où j’en suis dans les séries) et pour son ton un peu horrifique. Genre que je ne lis jamais, que je regarde très peu, mais vu que le manga arrive à me faire sauter certaines barrières pourquoi se priver d’une occasion d’agrandir le spectre des possibles ? Et puis je m’installe sous mes innombrables couettes, comme un bébé oiseau dans un nid douillet et j’en arrive aux premières pages. Et là, plus hyper sûre que la soirée sera douce…


Quatrième de couverture : « Les ténèbres d’une forêt plongée dans la nuit. Sous une pluie battante, un homme déterminé traque une victime terrifiée. La décision de Seiichi Kirishima est prise : ce soir, il va tuer sa femme.

Pourtant, un an plus tôt, c’était un homme heureux. Ecrivain à succès, mari comblé et papa d’un jeune garçon… à l’époque, tout semble lui réussir. Mais ce bonheur sans faille n’est pas éternel. Le jour où son éditeur met fin à leur collaboration, les ténèbres s’immiscent dans la vie du jeune écrivain, vite criblé de dettes. Une terrifiante descente aux enfers commence, au fil des pages de ce qui pourrait bien être son dernier roman… »


Le propos est vraiment dérangeant, il nous suit quelques heures, on le remâche et on fait les comptes sans réussir à s’extirper du constat accablant. Rien à faire, ce manga est autant une découverte marquante qu’un voyage qui gratte et qui démange.

Le discours est construit en un aller-retour entre le présent et le passé et je dois avouer que c’est une construction narrative à laquelle je suis très sensible. Car, au départ, on se fait un avis sur les personnages et la situation et, plus l’auteur nous donne de bribes de passé, plus notre regard s’affute. En l’occurrence, les personnages, au début comme à la fin, ne sont pas attachants. Ils sont même très antipathiques, dont l’un carrément détestable. Le couple ne se supporte plus et se déchire depuis la mort accidentelle de leur fils.

Ce voyage qu’ils font ensemble est censé permettre de se retrouver, de se reconstruire. Mais Seiichi a un plan est un peu différent et cela va les conduire tous les deux dans une grotte dans laquelle ils n’auraient jamais dû pénétrer. Après tout, les légendes pour touristes le disent bien, que des gens disparaissent…

Nous allons les suivre dans la folie d’un microcosme construit en parallèle du nôtre, un monde où une seule chose compte : sortir, échapper à la créature qui l’habite et se casser, loin des cadavres, du garde-manger humain et du passé, repartir de zéro. A moins que l’esprit meurtri, déformé par la douleur, ne vienne changer les plans…

C’est l’horreur, c’est dérangeant, l’histoire du fils disparu est cependant émouvante, l’histoire globale est remarquablement menée et le final ne la rend que plus gênante encore. Une sacrée découverte !

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : KomorebiLa tanière aux livresLe petit monde de KyubikuramaLectorinetteJe lis et je raconte…


 

Et vous, quelle est votre dernière claque manga ?

Commentaires

7 comments on “« Hideout » de Masasumi Kakizaki (Ki-oon, 2011)”
  1. Komorebi dit :

    Merci beaucoup pour le lien.
    Et bravo pour ce bel article.

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis une grande fan des mangas horreurs et j’en fais même une petite collection. Celui-ci a rejoint ma bibliothèque sur les conseils d’une libraire spécialisée dans les mangas et je suis bien contente ! Je l’avais trouvé très intéressant dans sa construction et dans son récit.

    Aimé par 1 personne

  3. Kyubi Kurama dit :

    Un excellent manga d’horreur . Merci pour le partage 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Usva K. dit :

    Avec grand plaisir, merci à toi ! 😀

    Aimé par 1 personne

  5. Usva K. dit :

    Je suis complètement d’accord avec toi concernant la construction du récit, elle est pour beaucoup dans la réussite de ce manga ! J’ai adoré ce maillage présent/passé qui nous laisse en suspens du début à la fin. ♥ Je ne suis pas très horreur, mais je crois que le manga me fait sauter pas mal de barrières mentales, je risque donc de venir glaner des idées sur ton blog. ^^ J’étais déjà passée pour chercher des pistes sur ce sujet, j’avais fait des petits repérages mais j’ai toujours peur que ce soit trop gore. Se lancer et aviser ! ^^

    Aimé par 1 personne

  6. Usva K. dit :

    Je suis bien d’accord ! ^^ Merci à toi ! 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s