❤ « Concerto pour main gauche » de Yann Damezin (La Boîte à Bulles, 2019)

Allez savoir comment, je suis complètement passée à côté de ce roman graphique lors de sa sortie en mars. J’ai donc profité de l’été pour me rattraper mais aussi et surtout pour découvrir un auteur que je vais suivre de très près. Une découverte qui me rappelle la claque que j’avais reçue en découvrant Park Kun-Woong grâce aux éditions Rue de l’échiquier. Vous le sentez venir, cette chronique sera plutôt très beaucoup positive.


Quatrième de couverture : « Inspiré par la biographie du pianiste autrichien Paul Wittgenstein, Concerto pour main gauche nous transporte dans un univers onirique et poétique, au cœur de la psyché de ce personnage tourmenté, mélancolique et complexe, que seule la musique semble apaiser.

Blessé lors de la Première Guerre mondiale, Paul Wittgenstein fut amputé du bras droit mais poursuivit une carrière de concertiste malgré ce handicap. La fortune laissé par son père lui permit de commander des œuvres pour la main gauche aux plus grands compositeurs de l’époque. Ainsi, c’est à sa demande que Maurice Ravel composa le célèbre Concerto pour la main gauche.

Un destin extraordinaire porté par l’élégance et la poésie du dessin de Yann Damezin. Un premier album magistral, entre David B. et Nancy Peña. »


Dès la première page, j’ai été très impressionnée par le travail graphique de Yann Damezin. Son trait devient une réelle incarnation de l’histoire dans les moindres détails, et dans les détails des détails. Ce coup de crayon singulier m’a littéralement fait tomber sous le charme de ce livre.

Nous découvrons et suivons la vie de Paul Wittgenstein (musicien que je ne connaissais pas) dans une adaptation libre qui respecte cependant les fondamentaux de ce que fut son parcours : la Première Guerre mondiale, une vie et une carrière bouleversée par la perte d’un bras, les amours brisés, la montée du fascisme, de l’antisémitisme et l’ambivalence d’un homme qui ne se positionna pas contre. La douleur et la perte on fait de Paul Wittgenstein un homme colérique et déterminé qui a le refus aussi facile que les exigences démesurées, passées à la loupe déformante de ses blessures. C’est ainsi qu’il restera connu dans l’univers international de la musique comme celui qui refusa sans grande délicatesse une création sur mesure composée par Maurice Ravel, ce fameux Concerto pour main gauche.

Dans une autre mesure il illustre, avec sa famille, la dernière génération d’une époque, le basculement dans une nouvelle ère qui commence par l’horreur d’une guerre qui enfile le manteau d’une idéologie mortifère. La négation des origines juives a été un axe intéressant, un choix qui aura donné l’impression d’une intégration plus aisée dans la haute société autrichienne mais qui ne fera pas le poids face à l’obsession des nazis sur la question.

Actes manqués, déchirures, mort d’un monde qui s’est construit sur plusieurs générations, violence de la guerre et blessures incurables, exil. Voilà ce que propose ce roman graphique aux illustrations à couper le souffle et qui ont déclenché chez moi un coup de cœur, en plus de l’histoire complexe d’un homme qui n’incarne ni un héros ni un antihéros. Un homme dans ses forces et ses faiblesses, souvent prisonnier de sa douleur, qui sera capable de reconnaître ses erreurs même si, je vous l’accorde, ce sera surtout dans son dernier hiver. Nous ne sommes pas sur un attachement aveugle au personnage principal, comme vous vous en doutez, mais sur ses questionnements qui se suivent et s’enchaînent, sur une lecture active, en somme. Et ça, ça me fait plaisir, certes, mais ça rend aussi et surtout un livre mémorable.

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Pas de chronique trouvée pour le moment.


 

Et vous, est-ce un personnage historique que vous connaissiez ?

Commentaires

3 comments on “❤ « Concerto pour main gauche » de Yann Damezin (La Boîte à Bulles, 2019)”
  1. Ilyarjan dit :

    Alors typiquement le genre de BD que j’apprécie. Autant le graphisme que l’histoire tout me semble parfait pour me plaire ! Un grand merci pour cette découverte !

    Aimé par 1 personne

  2. Usva K. dit :

    Ce roman graphique est un peu passé inaperçu (bon, c’est mon ressenti) à sa sortie mais il vaut le détour. 🙂 C’est un plaisir de penser que ce sera peut-être aussi une belle découverte pour toi, j’en suis ravie ! 😀 Merci !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s