👁 « Tiananmen 1989-2019 : hommages et récits » Collectif (Phébus, 2019)

Étant donné le thème de lecture de ce mois, l’actualité des commémorations (sauf en Chine) et les actualités éditoriales, ce livre a tout naturellement trouvé sa place dans ma PAL de printemps. Pluriel et riche, il propose différents points de vues – réels ou raccrochés à la fiction historique, européens ou chinois – pour nous raconter Tiananmen trente ans après le massacre.


Quatrième de couverture : « Trente après les massacres de la place Tiananmen, des auteurs chinois et français utilisent les armes de la fiction pour mieux approcher ce drame, et sa place dans notre mémoire collective. Des photographies inédites, prises sur place par Vincent Hein en 1989, scandent leurs textes.

Bei Dao – Aodren Buart – Brigitte Duzan – Stéphane Fière – Vincent Hein – Sébastien Lapaque – Liu Xiaobo – Michaël Ping – Alain Sevestre – Arnaud Viviant – Xue Yiwei »


Je sais qu’avec les recueils de textes je n’arrive jamais à m’imprégner de tous les styles et de tous les positionnements narratifs. Ce livre ne fait pas exception. Cependant, dans chaque texte l’émotion est palpable malgré le passage des années. L’injustice ne passe pas. L’injustice perdure. Les photographies de Vincent Hein rythment les chapitres et sont très touchantes. Lorsqu’un événement se passe dans un contexte de censure d’État, il est toujours très émouvant d’en découvrir des traces et des témoignages inédits. Les regards, observez les regards sur ces photographies. Ils expriment la conviction, parfois le doute aidé par la fatigue, mais toujours la vie d’hommes et de femmes prêts à se tenir face à la dictature pour obtenir plus de liberté et de démocratie.

Ce livre rassemble onze textes inédits ou mémoriels (je pense notamment au poème de Liu Xiaobo de 1992) pour montrer différents points de vue qui convergent cependant vers la même direction : l’amnésie d’État, les victimes non commémorées et oubliées du pays et de ses dirigeants, la démocratie toujours en attente et qui fera à nouveau gronder dans les rues et sur les places. Ce livre est un acte de mémoire en même temps qu’il est un acte militant pour l’avancée des droits de l’homme en Chine. Son point fort est qu’il rassemble des textes de connaisseurs occidentaux mais aussi chinois. Comment parler de la Chine sans leur donner la parole ? Cette parole qui peut, en plus, coûter très cher.

Je ne peux pas dire que c’est un livre que j’ai aimé ou pas aimé. Il se range dans une autre catégorie : ai-je appris ou n’ai-je pas appris ? J’ai sacrément appris, je peux vous l’assurer ! Ce livre apporte des pistes d’approfondissement très variées et permet de mieux situer certains événements de l’histoire chinoise du point de vue des populations notamment. J’ai par exemple été particulièrement bouleversée par le récit Le dauphin qui a refusé de partir de Xue Yiwei qui décrit un épisode de répression sur des familles entières lors de la Révolution culturelle. Parler de cet événement antérieur au sujet du livre nous rappelle que les manifestations de 1989 ne viennent pas de nulle part.

Je positionne donc ce livre comme un objet littéraire très intéressant, ensemble de captures instantanées, qui est et sera à la source de nombreuses autres lectures. J’aurais gagné à être plus musclée avant de le lire, mais la lecture a malgré tout été relativement claire. Habituée des commémorations, ce livre peut s’imaginer comme des discours prononcés devant une foule qui aurait le droit de se rassembler. Derrière les orateurs, les photographies sont projetées.

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Pas de chronique trouvée pour le moment.


 

Et vous, quels livres des éditions Phébus recommandez-vous absolument de découvrir ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s