❤ « Le renard et l’étoile » de Coralie Bickford-Smith (Gallimard jeunesse, 2017)

Dingue comme cet album est magnifique ! Je l’ai découvert avec délice, profitant de chaque détail des illustrations hyper graphiques et en même temps incroyablement douces. Se régaler, c’est vraiment ça. Le texte est aussi très bien construit, en peu de mots il parle de l’absence, du chagrin et du retour à la vie. Sublime.


Quatrième de couverture : « Aussi loin que Renard s’en souvienne, il n’a jamais eu qu’une amie, l’Étoile, qui guide ses pas chaque nuit dans la grande forêt. Un soir, la douce lumière de l’Étoile n’apparaît pas. Et Renard doit affronter seul l’obscurité. Perdu, attristé, il se met en quête de son étoile. Ce faisant, il explore les bois et découvre un superbe ciel étoilé. Heureux et rassuré, il trouve son propre chemin à travers la forêt.

Une magnifique histoire sur l’amour, l’amitié, la perte d’un ami et la route sinueuse vers un nouveau bonheur et la connaissance de soi. »


Je l’ai lu avec mes yeux d’adulte (qui tentent de garder leur regard d’enfant) et je voulais vraiment le tester auprès d’un petit lecteur. J’ai donc profité d’une soirée avec mes adoramonstres (entendez neveux) pour le lire à C., quatre ans, roi des royaumes de l’énergie et de la malice.

Ce moment de lecture à haute voix s’est transformé en vrai temps de calme. Dès que le livre s’est ouvert le silence s’est installé car il y a une vraie vie au sein des illustrations. En mode waouw quoi. Et là, sans que je m’y attende, C. s’est emparé de l’univers pour immédiatement créer son histoire à partir des détails des pages : le renard, les étoiles, les insectes, les plantes, les feuilles qui tombent. Il a imaginé son histoire avant de la redécouvrir avec le texte de Coralie Bickford-Smith lu par tata.

La douceur générale du récit, les illustrations grand format et le rythme global ont fait que cette histoire a juste été parfaite pour le soir. Elle permet aussi de commencer à parler de l’absence de ceux qu’on aime, de voir la multiplicité des pistes à suivre pour être heureux malgré tout et que quoi qu’il arrive, il y aura toujours quelqu’un près de nous. Une première entrée philosophique sur la vie qui ne prend pas les enfants pour des tétards mais bien des êtres en construction qui réfléchissent énormément.

Ce moment de lecture s’est donc transformé en moment d’échanges libres et littéraires : C. lisait une histoire à tata puis vice-versa. Et des moments comme ça, j’en prendrais encore et encore jusqu’à en être shootée ! ♥

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : La fée culturelle • Les jardins d’HélèneLivresseSous le feuillagePetites madeleines


 

Et vous, avez-vous lu cette merveille ?

5 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s