👁 « Adieu, mon utérus » de Yuki Okada (Akata, 2019)

Voilà un manga qui ne se fond pas dans la masse, qui interpelle et qui appelle à la lecture. Ce récit est autobiographique et parle d’un sujet encore trop peu abordé : le cancer de l’utérus. Yuki Okada met en images et en mots les épreuves qu’elle a affrontées en lien avec la maladie. Des épreuves qui auront un impact sur le reste de sa vie.


Quatrième de couverture : « Yuki Okada, à trente-trois ans, a tout pour être comblée : mariée et heureuse, mère d’une petite fille, elle exerce également le métier qu’elle aime – autrice de mangas. Aussi, quand elle consulte son médecin à cause de règles anormales, elle ne se doute pas de la terrible nouvelle qui l’attend : malgré son jeune âge, elle développe en effet un cancer du col de l’utérus. Chamboulée et perdue, elle ne saura d’abord pas comment réagir, et affronter cette épreuve que la vie lui impose… Pourtant, très vite, elle comprend qu’il lui faudra faire des choix. Mais entre les avis de ses proches et du corps médical, comment savoir ce qu’elle souhaite vraiment ?

Dans Adieu, mon utérus, récit autobiographique, Yuki Okada raconte sa lutte contre le cancer. Son chemin sera semé d’embûches, de larmes et de doutes, mais trouvera un écho chez de nombreuses personnes. »


Au commencement de la lecture, j’ai été impressionnée par l’humour de Yuki Okada. Elle l’utilise pour parler des moments gênants, en véritable outil cathartique. Les rendez-vous médicaux s’enchaînent et la sentence tombe : cancer de l’utérus. Nous allons dès lors suivre cette jeune femme dans son quotidien, étouffé par la maladie qui est toujours présente quelque part (que ce soit dans l’esprit ou dans le corps), mais qui doit aussi laisser une place à sa petite fille, à son mari, grand absent complètement absorbé par son travail, mais aussi à sa mère, l’un de ses précieux soutiens.

Si le début du manga m’a vraiment convaincue, la suite m’a un peu fait déchanter. J’ai eu le sentiment que ça allait vite, certaines coquilles ont un peu cassé le rythme de ma lecture et, finalement, j’ai eu du mal à maintenir mon attachement jusqu’au bout. J’ai bien sûr ressenti une grosse dose de compassion mais je me suis distanciée du caractère que dépeint Yuki Okada d’elle-même. Pour autant, elle fera des choix difficiles pour se donner toutes les chances de voir grandir sa fille, son rayon de lumière, et ça je ne peux que l’admirer.

Ce que j’ai trouvé très intéressant et très instructif, ce sont les rendez-vous, les méthodes de traitement, les impacts physiques et psychologiques, les probabilités de rechute, etc. Ces aspects sont bien abordés et l’auteure prend le temps d’expliquer ce qu’elle-même a dû intellectualiser, accepter et affronter.

Une lecture qui s’est relativement bien passée mais qui n’a pas donné le même résultat que pour d’autres, complètement sous le charme de ce récit. Il y a des loupés avec moi, ça arrive, mais c’est pas bien grave. Mais je tiens quand même à préciser que l’auteure a su rendre un sujet difficile plutôt facile à lire et que ce travail peut à la fois permettre d’en parler plus ouvertement mais aussi d’informer et de sensibiliser, que l’on soit un homme ou une femme.

Cela ne m’empêche pas non plus de souhaiter pouvoir découvrir davantage de témoignages de ce genre qui me paraîssent bénéfiques. Imaginons par exemple, pour rester dans le thème, un homme qui souffre d’un cancer du sein. C’est rare mais ça existe et ils peuvent souffrir de discriminations extérieures comme de malaise vis-à-vis d’eux-même. Cancer du sein tu dis ? Mais c’est pour les femmes ! Si vous en connaissez je prends !

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Des femmes dans ma bibliothèque • Shadow The World Of Geek And Books • Poppy la mangeuse de livres • Le bibliarium d’Alice • A la découverte du Japon • Le nez dans les livres • L’annexe • @nuityswritings • @gazing_on_the_masque_of_snow • @mima_mangapassions • @edoworldo • @justfocusasie • @a_daifeng • @novae_lit • @marinewendyco • @mangasosaki • @vorpaline_ • @krystiewonka • @neliuru • @fouloncarine • @__maxiik__ • @toinetteetlisette


 

Et vous, l’avez-vous lu et davantage apprécié ?

12 commentaires

  1. J’ai beaucoup aimé ton retour, un manga vraiment touchant. Je suis d’accord, il aurait été pas mal de faire un manga en 5 tomes environ pour pouvoir s’attacher encore plus aux personnages. Merci pour le partage.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi ! 😀 Oui, je crois que beaucoup de choses ont été trop vite et ça a joué sur la distance que j’ai fini par prendre. Complètement d’accord avec toi ! 🙂

      J’aime

    1. Je suis ravie si je te donne envie de le lire (surtout que je ne me pensais pas meilleure tentatrice pour le coup ^^).

      Et ton message me fait immensément espérer que les médiathèques l’aient dans leur fonds, ce serait à mes yeux important. Je croise les doigts pour que tu puisses l’emprunter facilement ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s