👁 « Genocidal organ – Tome 1 » de Project Itoh, adapté par Gatô Asô (Pika, 2019)

Si vous suivez ce blog vous savez que j’ai un certain intérêt pour l’histoire des conflits contemporains (souvent abordés par le prisme mémoriel) et pour les questions de justice. Alors, quand je suis tombée sur ce manga (qui comment tout juste en plus), l’hésitation fut de courte durée. Une curiosité accrue par le fait qu’ici ce sont les américains qui veulent régler la situation, de quoi soulever pas mal de questions : va-t-on être dans un positionnement consensuel (qui n’en est pas moins criticable) ou, au contraire, soulever des points problématiques ?


Quatrième de couverture : « Les États-Unis parachutent le capitaine Clavis Shepherd et ses hommes dans les Balkans. Appartenant au Détachement I, un groupe d’intervention placé sous la direction des forces de renseignement, ils ont pour mission de retrouver et d’éliminer un de leurs compatriotes qui se serait rendu coupable de crimes de guerre… »


Je dois avouer que ce premier tome se lit très (trop) vite mais dessine plusieurs pistes. Il révèle des informations sur l’unité d’élite qui se rend sur les zones de conflits pour mettre hors d’état de nuire certaines personnes qui se rendent coupables de crimes graves. Cette unité pour qui la mission vaut tout et dont l’humanité doit parfois être mise entre parenthèses pour que l’objectif soit atteint. Jusqu’où peut et doit aller la loyauté ? Peut-on vraiment oublier les morts et avancer ? Un premier tome alléchant dont j’espère le suivant plus bavard même si la mise en place de l’intrigue, croisée entre passé et présent, avait clairement besoin d’un tome entier. Difficile pour moi d’en dire plus, mais se pose indéniablement la question de l’assassinat direct des criminels plutôt que la justice, qui est aujourd’hui encore une question internationale.

J’apprécie beaucoup que la littérature s’empare de ces sujets et pour commencer avec le manga (ou plutôt recommencer avec application) cette série peut être une bonne surprise. La suite et fin dans quelques semaine, le deuxième tome étant prévu pour le 22 mai, le troisième et dernier le 3 juillet. Et puis, quand même, ça donne envie de découvrir également l’adaptation manga d’un autre roman de Project Itoh : The Empire of Corpses, actuellement en cours de publication.

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Songe d’une nuit d’été • Peach Book • Chez les Vieux Ploucs


 

Et vous, est-ce une thématique de manga qui peut vous tenter ?

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s