« Adam et Thomas » d’Aharon Appelfeld (L’Ecole des Loisirs, 2015)

Premier livre jeunesse d’Aharon Appelfeld, deuxième que je lis de lui, je dois dire que celui-ci remporte ma préférence. Peut-être car moins porté sur la religion et la spiritualité, peut-être aussi car son dénouement est davantage lumineux malgré les épreuves auxquelles les enfants devront faire face.


Quatrième de couverture : « Quand la mère d’Adam le conduit dans la forêt, elle promet de venir le chercher le soir même. « Aie confiance, tu connais la forêt et tout ce qu’elle contient », lui dit-elle. Mais comment avoir confiance alors que la guerre se déchaîne, que les rafles se succèdent dans le ghetto et que les enfants juifs sont pourchassés ?

La journée passe.

Adam retrouve Thomas, un garçon de sa classe que sa mère est également venue cacher là. Les deux gamins sont différents et complémentaires : Adam sait grimper aux arbres et se repère dans la forêt comme s’il y était né. Thomas est réfléchi et craintif. À la nuit tombée, les mères ne sont pas revenues. Les enfants s’organisent et construisent un nid dans un arbre. Ils ignorent encore qu’ils passeront de longs mois ainsi, affrontant la faim, la pluie, la neige et le vent, sans oublier les questions essentielles : qu’est-ce que le courage ? Comment parlent les animaux ? D’où vient la haine ? À quoi sert l’amour ? »


Aharon Appelfeld revient sur l’un des événements marquants et traumatiques de sa jeunesse : la forêt, la survie et l’attente. Ce sujet est autant présent dans ces livres pour la jeunesse que dans ses livres pour adultes, à chaque fois traité de façon différente et en même temps toujours avec une vibration intime similaire. La vibration de celui qui a, malheureusement, vu et vécu.

Adam et Thomas sont deux enfants très différents. De la même classe ils ne se parlaient pas pour autant avant la guerre, avant qu’être soit devenu dangereux, avant que leurs mères, chacune de leur côté, décide de les amener dans la forêt pour le protéger.

Ils vont se trouver et de fil en aiguille construire une amitié basée sur le respect et l’acceptation de leurs différences par la valorisation de leur complémentarité. Ce livre, en plus d’aborder subtilement une sombre période historique, porte des valeurs fortes aux yeux des enfants (et des adultes) qui le liront. Jour après jour, Adam et Thomas se soutiendront, tomberont, se relèveront, se réjouiront de découvrir de l’aide venue de l’extérieur, apportée au prix du risque, et aideront à leur tour.

Un très beau récit qui, malgré le contexte, est porté par une voix d’une grande douceur.

Pour en savoir plus

 

Et vous, quel livre d’Aharon Appelfeld préférez-vous ?

6 commentaires

    1. Je n’ai accroché qu’à ces livres jeunesse pour le moment mais je vais passer sur ces livres adulte dans peu de temps. 🙂 J’ai commencé celui de Valérie Zenatti mais je n’ai pas encore réussi à vraiment rentrer dedans… J’ai hâte de lire ta chronique qui me donnera peut-être envie de le reprendre. ^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s