« Le livre de Jessie : journal de guerre d’une famille coréenne » de Park Kun-Woong (Casterman, 2019)

C’est un fait : en Europe, nous avons quelques faiblesses concernant l’histoire contemporaine de l’Asie. Alors, quand des auteurs arrivent à proposer des livres clairs et abordables sur certains épisodes importants de ces pays, il vaut mieux de pas les laisser passer.


Quatrième de couverture : « Adapté du journal original rédigé par Yang Wu-Jo et sa femme Choi Seon-hwa pendant l’occupation japonaise de la Corée.

Le dessinateur coréen Park Kun Woong s’empare d’un témoignage très sensible sur l’occupation japonaise : un journal rédigé à quatre mains par un couple et commencé à la naissance de leur fille Jessie. Ce récit qui court sur plusieurs années et capte avec beaucoup de densité le quotidien familial en temps de guerre, est régulièrement comparé au Journal d’Anne Frank.

C’est aussi un récit de transmission, dans lequel des jeunes parents confient à leur fille leur combat pour l’indépendance, leur engagement pour un pays qu’ils sont obligés de fuir et retrouveront en 1945. »


Park Kun-Woong possède ce talent. Il sait trouver les récits et travailler leur adaptation pour qu’ils soient appréhendables sans forcément avoir beaucoup de connaissances historiques. Pas d’inquiétude, il s’occupe de tout et prend le temps de vous expliquer. J’adore cette notion de vulgarisation mêlée aux talents graphique et narratif, c’est vraiment important à mes yeux. C’était déjà le cas avec le magnifique Mémoires d’un frêne que je vous recommande chaudement.

La Corée est occupée par le Japon et nombre de coréens hostiles à cette occupation (qui implique répression et surveillance policière) se réfugient en Chine, opposant commun du Japon. C’est dans ce contexte que nous suivons la vie de Yang Woojo et Choi Sunhwa et de leur premier enfant, la petite Jessie.

Un journal qui décrit l’exil, la recherche de refuges, les raids aériens et les bombardements, la croissance de la petite Jessie qui se construit sur les ruines et dans la peur. L’enfant devient alors un refuge. Elle est la vie quand la mort s’empare du monde qui entoure les parents. Jour après jour, mois après mois, années après années, les parents de Jessie tiennent un journal pour lui dire leur amour. Nous comprenons l’utilité de ce rituel : ne pas perdre pied et laisser une trace, la preuve de leur amour si jamais ils venaient à disparaître.

La météo et l’attente deviennent des protagonistes à part entière dans le sens où ils vont rythmer le récit : la météo deviendra déclencheur de bombardements, l’attente la compagne de l’incertitude. Si les personnages principaux sont coréens, nous voyons également la vie du peuple chinois dans la guerre et son immense sens de l’accueil et de résilience. Face au malheur jamais ils ne se démoralisent ou ne baissent les bras.

Ce livre est un témoignage de guerre et d’enfance dans la guerre, de résistance et d’exil. Les graphismes sont absolument magnifiques et différents de ce que l’ont peut habituellement croiser dans ce domaine littéraire. Le récit et sa conclusion permettent également de comprendre en partie pourquoi la Corée est désormais séparée en deux entitées étatiques différentes. La famille des témoins, émigrée aux États-Unis, nous rappelle que la fin de la guerre n’est pas pour autant la fin de l’exil. La guerre de Corée ne tardera pas à faire rage dès 1950.

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Mes échappées livresquesMes pages versicoloresSambaBDCultureVSNewsComics Inside


 

Et vous, quel livre sur l’histoire de la Corée conseilleriez-vous ?

Commentaires

One comment on “« Le livre de Jessie : journal de guerre d’une famille coréenne » de Park Kun-Woong (Casterman, 2019)”
  1. Il m’a manqué des explications historiques pour ma part…

    Aimé par 1 personne

Répondre à mespagesversicolores Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s