« Zaï Zaï Zaï Zaï » de Fabcaro (6 pieds sous terre, 2015)

Après avoir découvert Le discours de Fabrice Caro et en ayant lu nombre de chroniques élogieuses de son travail d’auteur de bande-dessinée l’heure est arrivée de me jeter à l’eau.


Quatrième de couverture : « Les filles, c’est papa… Écoutez, je ne rentrerai pas à la maison ce soir… et peut-être même pendant quelques jours… Vous avez peut-être déjà regardé les infos… Je veux que vous sachiez que votre papa n’est pas un bandit…

Un auteur de bande dessinée, alors qu’il fait ses courses, réalise qu’il n’a pas sa carte de fidélité sur lui. La caissière appelle le vigile, mais quand celui-ci arrive, l’auteur le menace et parvient à s’enfuir. La police est alertée, s’engage alors une traque sans merci, le fugitif traversant la région, en stop, battant la campagne, partagé entre remord et questions existentielles. Assez vite les médias s’emparent de l’affaire et le pays est en émoi. L’histoire du fugitif est sur toutes les lèvres et divise la société, entre psychose et volonté d’engagement, entre compassion et idées fascisantes. Car finalement on connaît mal l’auteur de BD, il pourrait très bien constituer une menace pour l’ensemble de la société.

Voici le nouveau récit choral de l’imparable Fabcaro, entre road movie et fait divers, l’auteur fait surgir autour de son personnage en fuite, toutes les figures marquantes – et concernées – de la société (famille, médias, police, voisinage…) et l’on reste sans voix face à ce déferlement de réactions improbables ou, au contraire, bien trop prévisibles. »


Je ne suis pas du genre à rire à gorge déployée en lisant chez moi, encore moins en public. Mais ce livre, du début à la fin, m’a fait m’esclaffer dans le train (j’espère d’ailleurs que cela a été une bonne promotion du livre auprès des usagers environnants). Cela faisait donc longtemps que je n’avais pas autant ri en lisant et ça fait un bien fou ! Cela faisait aussi une éternité que je n’avais pas eu Joe Dassin dans la tête et le plaisir est un peu moins fou, pour le coup.

L’histoire joue sur de l’humour absurde et en même temps fait du lien avec certains comportements que l’on croise dans la société (qu’on les reconnaisse ou qu’on les assume plus ou moins…). Fabcaro grossit certains traits et propose des situations qui oscillent entre le réel et l’absurde, plus drôles et étonnantes les unes que les autres. Le dessin m’a certes un peu moins convaincue mais je ne peux lui enlever son adéquation avec le ton adopté, l’ensemble fonctionne donc finalement très bien. J’ai trouvé très intelligente cette histoire qui semble ahurissante dans le sens où l’on peut remplacer certaines données pour la rendre réelle et d’autant plus inquiétante dans notre fonctionnement actuel.

Si je devais formuler une déception ce serait que l’on quitte cette histoire bien trop vite, j’aurais voulu encore en lire et encore rire un bon moment. Pour cela, je pense que la meilleure solution est de lire les livres déjà parus de Fabcaro et de ne pas manquer ceux à venir.

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : L’ourse bibliophileRécolteuse de motsDes plumes et des pinceauxBookimiaLa BaroniteLes carnets de boutsKhadie litWe are binge readingLa critique facileSulli raconte sa BD


 

Et vous, quel livre de Fabcaro avez-vous préféré ?

17 Comments

  1. Une BD dont je ne finis pas d’entendre parler (et que je n’ai toujours pas lu…). Je sens aussi qu’elle va me faire beaucoup rire (le scénario dans le résumé est absurde au possible, mais malheureusement, on commence percevoir la critique de notre société actuelle aussi si on y réfléchit bien…). Je la note ! (bien que c’est fait depuis longtemps) Merci pour la chronique ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Tu as complètement cerné l’esprit de cette BD et je défie quiconque de ne pas rire ! C’est un très chouette moment de lecture qui donne envie d’en découvrir encore plus de l’auteur (qui m’avait pourtant laissé sur ma fin avec « Le discours »). 🙂 Merci à toi ! 😀

    Aimé par 1 personne

  3. Merci beaucoup pour le passage ! Je suis heureuse qu’elle t’ait fait autant rire que moi, malgré la critique acerbe ça reste un véritable feel-good, une BD de brio qui allie l’intelligence et la détente finalement !
    On est d’accord : elle est trop courte, on en redemande ! Je regrette de ne pas la posséder dans ma biblio pour la refeuilleter à l’occasion,

    Aimé par 1 personne

  4. Exactement, c’est un parfait mélange d’humour et de critique qui fait passer un excellent moment de lecture ! 🙂
    Je pense que tu peux facilement la trouver d’occasion à petit prix, peut-être chez Gibert Joseph. 🙂
    Merci à toi ! 😀

    Aimé par 1 personne

  5. Cette BD est géniale ! J’avoue que je suis tentée de me l’offrir un de ces quatre pour m’y replonger à volonté et rire un peu de temps en temps. J’ai aussi envie de découvrir toutes ses autres BD depuis ! Merci d’avoir cité mon article !

    Aimé par 1 personne

  6. De rien et merci à toi ! 😀 Je crois que nous sommes nombreuses et nombreux à être tombés sous le charme et à souhaiter en découvrir plus, je te souhaite d’avoir l’occasion de le faire rapidement et je vais aussi essayer de le dévorer dans les semaines à venir (je vais attendre la paye avant quand même… ^^’). Merci encore ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Alors je ne sais pas dans quel état je vais être en la lisant. Je vais prévenir mon compagnon pour qu’il soit attentif et prêt à réagir en cas d’hyperventilation. XD Merci beaucoup à toi, ça m’oriente sur ma prochaine lecture de cet auteur ! 😀

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s