Les miscellanées d'Usva

Chroniques littéraires sans frontières

Bilan de l’année 2018 (2/5) — janvier 8, 2019

Bilan de l’année 2018 (2/5)

Démarrons cette nouvelle année doucement mais sûrement. Pour cela, rien de mieux que de faire le point sur l’année écoulée et sur celle qui s’amorce ! Le sujet du jour est : le bilan des chroniques et des coups de cœur de 2018.

J’ai fait le choix de me tenir à un rythme de cinq chroniques par semaine, du lundi au vendredi. Je me suis lancé ce défi en me donnant comme objectif de faire du mieux que je pouvais et de faire le bilan aussi avec moi-même sur la faisabilité réelle d’une telle cadence. Finalement, c’est un jeu d’équilibriste entre la lecture et l’anticipation. Plus l’année avançait plus les rouages de mon organisation s’ajustaient facilement. Je vais donc poursuivre cette fréquence en 2019.

J’ai eu le plaisir de proposer 147 chroniques !


Je ne suis pas fière de la qualité de toutes – certains livres donnent parfois plus de mal pour cet exercice – mais je sens que je me plie de plus en plus facilement (et rapidement) à l’exercice, que j’arrive à vraiment dire ce que j’ai ressenti de positif comme de négatif sans plus me prendre le choux pendant des heures. *Victoire sur moi-même*

Vous n’imaginez pas la bouffée de bonheur que je me prends en pleine face quand je lis qu’une chronique vous donne envie de découvrir le livre en question ! Honnêtement, ça refait ma journée !

Les livres coups de cœur de 2018 :


Je vous remets ici la liste des livres qui m’ont le plus convaincue cette année. C’est marrant mais, avec le recul, je fais remonter certains livres dans le classement en me disant qu’en fait ils étaient bien géniaux ou particulièrement touchants.

« Yankov » de Rachel Hausfater (Thierry Magnier, 2014)

« Sale boulot » de Larry Brown (Gallmeister, 2018)

« Le goût âpre des kakis » de Zoyâ Pirzâd (Zulma, 2009)

« Cette nuit » de Joachim Schnerf (Zulma, 2018)

« Cinq branches de coton noir » de Steve Cuzor et Yves Sente (Dupuis, 2018)

« THUG – The Hate U Give » d’Angie Thomas (Nathan, 2018)

« Rat et les animaux moches » de Sibylline, Capucine et Jérôme d’Aviau (Delcourt, 2018)

« Tristesse de la terre » d’Eric Vuillard (Actes Sud, 2014)

« Taqawan » d’Éric Plamondon (Quidam éditeur, 2018)

« Wonder » de R. J. Palacio (Pocket Jeunesse, 2013)

« Petit traité des privilèges de l’homme mûr et autres réflexions nocturnes » de Flemming Jensen (Actes Sud, 2018)

« La note américaine » de David Grann (Globe, 2018)

« Quatre soldats » d’Hubert Mingarelli (Seuil, 2003)

« Dr Uriel » de Sento (La Boîte à bulles, 2018)

« Les gueules rouges » de Jean-Michel Dupont et Eddy Vaccaro (Glénat, 2017)

« Mémoires d’un frêne » de Park Kun-woong (Rue de l’Échiquier, 2018)

« De nos frères blessés » de Joseph Andras (Actes Sud, 2016)

« La guerre au bout du couloir » de Christophe Léon (Thierry Magnier, 2008)

« Pénis de table » de Cookie Kalkair (Steinkis, 2018)

« Frère d’âme » de David Diop (Seuil, 2018)

« Les Folies Bergère » de Francis Porcel et Zidrou (Dargaud, réed. 2015)

« Les obus jouaient à pigeon vole » de Raphaël Jerusalmy (Actes Sud, 2018)

« Sauvages » de Nathalie Bernard (Thierry Magnier, 2018)

« Das Feuer » de Patrick Pécherot et Joe Pinelli (Casterman, 2018)

« Cris » de Laurent Gaudé (Actes Sud, 2004)

« Le journal d’Anne Frank » d’Ari Folman et David Polonsky (Calmann-Lévy, 2017)

« Le fabricant de poupées de Cracovie » de R. M. Romero (Gallimard jeunesse, 2018)

Et pour finir, je veux donner une place spéciale à « Souviens-toi de nos enfants » de Samuel Sandler avec Emilie Lanez (Grasset, 2018).

☛ Pour trouver directement mes coups de cœur quand vous le souhaitez, vous pouvez cliquer ici.

 

Et vous, quels livres ont marqué votre année ?

Publicités