« Western tchoukoutou » de Florent Couao-Zotti (Gallimard, 2018)

Vous avez dit western punitif mené par une femme en colère ? Je signe tout de suite ! C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai débarqué dans le far west béninois, pour suivre les périples de Kalamity Djane et percer les raisons de sa colère.


Quatrième de couverture : « Mais voilà qu’un jour, un après-midi de décembre, alors que l’harmattan vrillait la cité dans son rideau de poussière rouge, apparut, par l’entrée sud de la ville, une étrange créature… Le regard droit, le corps arqué, elle conduisait une moto, une grosse cylindrée aux flancs de laquelle avait été dessinée une tête de mort accompagnée d’un écriteau singulier : N.D. dite Kalamity Djane.

À Natingou City, ville montagneuse dans le nord du Bénin, trois personnages singuliers, répliques parfaites des caractères du Far West, tiennent sous leur joug la population par leurs actes excentriques. Un vacher bagarreur, un inspecteur de police teigneux et un homme d’affaires, desperado amorphe et vif à la fois. Apparaît soudain une jeune femme vengeresse donnée pour morte dans des circonstances fort troubles, Nafissatou Diallo, sous le nom de Kalamity Djane, pistolet au poing, annonçant bien haut dans le mythique Saloon du Desperado son désir, sa décision irrévocable d’abattre les trois terreurs.

Après le western américain, le western-spaghetti, voici donc la spécialité béninoise : le western qui joue d’une arme de destruction passive alcoolisée : le western tchoukoutou. » Feuilleter les premières pages


Mais plus que suivre Kalamity Djane, il s’agit davantage de suivre les trois hommes-cibles, se tortillant comme des poissons dans un filet, pensant encore pouvoir échapper à la vengeance d’une femme blessée et humiliée.

Nous découvrons donc les trois hommes, le shérif, l’homme d’affaires et le cow-boy. Trois hommes unis depuis des années et notamment autour d’un crime dont les coupables idéals ont déjà été écroués. Et si cela ne suffisait pas à la victime ? Et s’il était l’heure de payer ? Chacun inspire le mépris comme la pitié, car ce sont de pauvres hommes. Ils s’enorgueillissent de leur réussite sociale mais derrière le masque il n’y a que sécheresse du coeur et une couche de loose, aussi. Nafissatou Diallo va leur prouver que tout le monde fini par rendre compte de ses actes et la sentence, c’est elle qui va en décider. La présence d’un cinquième personnage, le poète, amoureux fou de Nafi, va venir apporter une dimension supplémentaire au récit, qui m’a autant intrigué que plu.

Une très bonne découverte, une plume directe et vivante, des expressions tantôt magnifiques tantôt drôles qui apportent une ambiance forte à l’ensemble. J’ai forcément aimé le contexte de l’histoire mais j’aurais peut-être aimé que ça aille un peu plus loin, à la Tarantino ou à la Park Chan-Wook. Cependant, l’affaire est rondement menée et l’outrage vengé ! Pour cela, je prendrais bien une tchoukoutou !

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Les libraires masqués du grenierSaveurs livresques


 

Et vous, quels titres de littérature africaine conseilleriez-vous ?

Commentaires

4 comments on “« Western tchoukoutou » de Florent Couao-Zotti (Gallimard, 2018)”
  1. mapilealire dit :

    Eh ben, un titre comme ça ne m’aurait pas forcément attiré mais la manière dont tu le présente me donne tout de suite beaucoup plus envie de le lire! Je crois qu’il va s’ajouter à ma pile à lire tiens!

    Aimé par 1 personne

    1. Usva K. dit :

      Je suis contente d’avoir pu te donner envie ! 😀

      J'aime

  2. aufildeslivres dit :

    Oh merci pour cette découverte ! Je ne connaissais pas ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Usva K. dit :

      Avec plaisir, merci à toi ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s