👁 « Le violoncelle poilu » d’Hervé Mestron (Syros, 2014)

Pour la thématique de la Grande Guerre, je tenais vraiment à lire de la littérature jeunesse. Quand j’ai découvert ce livre d’Hervé Mestron et son contexte d’écriture, il m’a semblé évident de le découvrir : appuyé par une institution importante en France et conçu pour une approche commémorative et pédagogique.


Quatrième de couverture : « Trois nouvelles bouleversantes sur la Première Guerre mondiale. Une nouvelle édition pour accompagner les commémorations 1914/2014, en partenariat avec l’Historial de la Grande Guerre de Péronne.

Un violoncelle, instrument noble et délicat, se retrouve engagé malgré lui dans les tranchées de la Première Guerre mondiale.

Un petit garçon décide d’écrire noir sur blanc les souvenirs de son grand-père, hanté par un lourd secret.

Un fusil à baïonnette, désormais coincé dans un musée, redoute de devoir servir de nouveau, lors d’une reconstitution de tirs. »


Ce livre est très abordable et les trois nouvelles sont courtes, elles sont adaptées à des enfants à partir de dix ans qui pourraient ne pas spécialement aimer la lecture ou qui pourraient être intimidés par les livres un peu denses.

Les récits se placent, pour deux d’entre eux, du point de vue d’objets : un violoncelle et un fusil à baïonnette. J’ai apprécié ce choix car il permet de mettre un peu de distance tout en parlant de la guerre. Le lecteur peut alors comprendre la situation sans que le récit soit trop violent. C’est aussi une approche sensible, presque poétique dans une démarche pacifiste. Le récit du violoncelle a d’ailleurs été adapté en pièce théâtrale et musicale pour les enfants à partir de huit ans.

La deuxième nouvelle, elle, s’intéresse à une histoire familiale douloureuse mais très touchante, qui va avoir un impact sur les générations suivantes. Elle montre la marque de la guerre dans une famille et que le conflit ne s’arrête pas une fois l’armistice signé. Il dure bien au-delà.

Une jolie découverte qui prouve aussi l’importance d’un travail étroit entre lieux de mémoire et artistes dans une démarche de transmission. Il s’agit de sensibliser les jeunes générations à une histoire mais aussi à des questions actuelles : la guerre n’appartient malheureusement pas qu’au passé.

Pour en savoir plus

 

Et vous, est-ce un livre que vous pourriez offrir à un/e jeune lecteur/trice ?

5 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s