❤ « Dr Uriel » de Sento (La Boîte à bulles, 2018)

Paru le 6 juin 2018, ce roman graphique de pas moins de 432 pages m’a littéralement attirée ! Peu connaisseuse de l’histoire de la guerre d’Espagne, j’ai fait le choix de la découvrir à travers ce récit avant de poursuivre davantage mes recherches.


Quatrième de couverture : « Fraîchement diplômé de médecine, Pablo Uriel effectue son premier remplacement dans un petit village du nord de l’Espagne. Alors qu’il découvre les joies de son métier et d’une vie paisible à la campagne, un soulèvement nationaliste éclate. En juillet 1936, la bourgade de La Rioja, dans laquelle exerce Pablo, est assaillie par une unité franquiste. Le jeune homme est immédiatement fait prisonnier. Contraint de soigner les phalangistes durant le siège de Belchite, Pablo sera par la suite emprisonné par les républicains. Successivement condamné par les deux camps, le docteur Uriel devra, au milieu du champ de bataille, faire face à ses premiers cas de conscience et au-delà de ses convictions politiques, préserver son humanité.

Un brillant témoignage sur les désastres et les injustices de la guerre civile espagnole raconté par le gendre du docteur Uriel. »


Le dessin de Sento est absolument magnifique, tantôt rond, tantôt anguleux en fonction de la tension des scènes. Globalement réaliste, il met malgé tout un peu à distance la violence de la réalité pour nous livrer une histoire vraie qui reste visuellement supportable (mais je ne peux plus voir une seule mouche pendant encore quelques jours).

L’Espagne bascule dans une guerre civile qui va opposer les Républicains aux Franquistes. Ces derniers, aidés des milices phalangistes, arrêtent et exécutent de façon tout à fait sommaire les détracteurs politiques et adhérents aux idées républicaines. C’est ainsi que la famille Uriel est touchée avec la perte de l’un des frères de Pablo, personnage principal que nous allons suivre tout au long de ce récit. Un autre de ses frères et lui-même seront arrêtés et emprisonnés, sans l’ombre d’un procès ou d’un entretien. Rien. Juste emprisonnés, dans des lieux différents.

Tout juste sorti de ses études de médecine, Pablo Uriel adhère aux idées de la gauche espagnole, donc républicaine. Après sa première arrestation et sa libération grâce aux nombreuses démarches de sa famille et de celle d’un de ses amis de cellule, mobilisé sous le drapeau des nationalistes, il décide de rejoindre le front, cela lui permettant une désertion plus facile en cas de besoin pour rejoindre le camp des républicains. Pablo Uriel soignera les blessés quels qu’ils soient, militaires, civils, c’est là sa vocation au-delà des considérations politiques.

Les conditions d’exercice de la médecine seront plus effroyables que prévu et la situation de l’Espagne est toujours plus instable… Mais je vous laisse découvrir la suite de ce récit, qui suit un personnage très humain et qui montre bien que rien n’est noir ou blanc, que le gris est bien plus présent, qui fera passer avant tout ses convictions humanistes et non politiques (ce qui ne l’empêchera pas d’être sympathisant républicain).

« Pauvres gars… On les prépare à la guerre avec une formation raccourcie… à l’image de leur courte vie. Le lieutenant Blanco était un gamin. Ils disent eux-mêmes que leur première solde, c’est pour l’uniforme et la seconde, pour le linceul. Tragique prestige offert par la guerre à un jeune qui n’a pas vingt ans. »

Augmenté en fin d’ouvrage de nombeuses pages de reproduction d’archives, ce livre est un très bel objet qui ravira autant les collectionneurs que les novices dans le genre (ce qui est mon cas). Un roman graphique qui implique une immersion de plusieurs heures dans la guerre d’Espagne (1936-1939), une expérience facilitée par la beauté du dessin de Sento.

Pour en savoir plus

 

Et vous, avez-vous des livres à recommander sur la guerre d’Espagne ?

Commentaires

3 comments on “❤ « Dr Uriel » de Sento (La Boîte à bulles, 2018)”
  1. Ada dit :

    J’aime beaucoup la mentalité de cet homme ! Vouloir avant tout soigner… Je n’avais pas du tout entendu parler de cette BD… Elle me donne très envie, tu en parles très bien. (tu ne peux plus voir de mouches en peinture ? 😛 ) L’histoire d’Espagne, comme… beaucoup de choses, je n’y connais rien. Pas besoin de trop connaître, non ?

    Aimé par 1 personne

    1. Usva K. dit :

      Merci, c’est très gentil ! 😀 Le récit reste abordable et les dessins sont très beaux. Les mouches sont très présentes à cause des blessés (ou des cadavres) et de la chaleur. Je mets au défi les plus courageux de les compter ! ^^’ Je pense que j’ai raté des subtilités du fait de peu connaître cette guerre mais l’histoire se comprend quand même, c’est bien expliqué. 😉

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s