« Pour mémoire » d’Alain Genestar (Grasset, 2018)

C’est un petit livre par sa taille (80 pages) mais qui comprend les mots de Simone Veil, toujours grands et puissants, que nous propose Alain Genestar quelques jours avant l’anniversaire de la disparition de cette grande dame et sa panthéonisation.


Quatrième de couverture : « Là-bas, je n’ai jamais pleuré, c’était au-delà des larmes.

Décembre 2004. Pour la première fois, Simone Veil retourne à Auschwitz-Birkenau entourée des siens. Elle a jugé qu’il était temps de partager son histoire avec ses petits-enfants, là où un million de Juifs furent assassinés. Alain Genestar, alors directeur de Paris Match, l’accompagne.

Dans ce court récit, il livre les coulisses de cette journée hors du temps, la marche dans la neige, le froid, l’émotion, la douleur et restitue l’intégralité de leur long entretien. Les mots de Simone Veil, un an après sa disparition, touchent par leur sobriété.

Un document pour l’Histoire et un hommage à une femme d’exception qui, avant d’entrer au Panthéon, est entrée dans le cœur des français. »


Dans la première partie de ce livre, Alain Genestar revient comme observateur de la journée passée au Musée d’Etat Auschwitz-Birkenau avec Simone Veil, entourée de deux de ses enfants et de six de ses petits enfants. Des conversations dans l’intimité de ce cercle il ne dévoilera rien, par respect pour ces moments et pour la situation.

La publication de ce livre se fait pour maintenir la mémoire d’une histoire terrible, alors que les témoins directs disparaissent et que les pensées radicales gagnent à nouveau du terrain.

La seconde partie du livre reprend l’intégralité de l’interview réalisée en 2004, après la visite de l’ancien camp de la mort, pour une publication à l’occasion des 60 ans de la libération des camps par l’armée russe, le 27 janvier 1945.

Cet entretien permet de lire la parole libre de Simone Veil que ce soit sur son arrivée au camp après trois jours de trajet dans des wagons à bestiaux, sur sa survie, sur la libération et la reconstruction, sur l’après et aussi sur le pardon. Une parole essentielle.

Simone Veil est décédée le 30 juin 2017 et je ne pouvais pas ne pas lui rendre hommage cette semaine.

« Quand je pense à Auschwitz [Silence], le pire c’est de penser à tous les enfants, certains très jeunes, qui ont été parfois tout seuls jusqu’à la chambre à gaz. C’est insupportable. Lorsque je vais à Yad Vashem, en Israël, ou en France à l’exposition de photos que Serge Klarsfeld avait présentée, je ne peux m’empêcher de pleurer. Et je pense à ce que seraient devenus tous ces enfants si beaux, si vifs, s’ils n’avaient pas été massacrés. »

Pour en savoir plus

 

Merci, Madame Veil.

7 commentaires

    1. C’est un petit livre qui vient comme une piquûre de rappel, mais je pense que le livre « Une vie » de Simone Veil (que je n’ai pas encore lu) est plus fort. 🙂 Je sais ce qu’il me reste à faire… enfin, à lire. ^^

      Aimé par 1 personne

  1. J’ai pas encore lu « Une vie » de Simone Veil, mais dans les deux cas, ça doit être quelque chose. Il y en a que cette histoire ne touche pas plus que ça, « on en entend trop parler », je crois pas, non. Je crois que je serais aussi bouleversée que toi. Merci de nous avoir parlé de ce livre.

    Aimé par 1 personne

    1. Pareil, je n’ai pas encore lu « Une vie », je voulais le faire cette semaine mais je suis partie dans autre chose. Mais il va falloir ! 🙂

      Oui, c’est un sujet que certains estiment trop entendre. Pourquoi pas, c’est un sentiment qui leur appartient. Mais vu la marche du monde, il me semble que ce n’est pas inutile. 🙂

      On peut lire beaucoup sur la Shoah, c’est toujours aussi terrible. On ne s’habitue pas aux témoignages, impossible.

      Merci à toi ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s