Paru début mars, ce roman policier m’a tout de suite séduite dans son intrigue. Pourtant, ce genre n’est vraiment pas celui qui m’attire le plus, cela m’a rendue encore plus curieuse !

9782330097288« Maehara Akio est un homme ordinaire qui mène une existence ordinaire d’employé de bureau. Il vit avec sa femme, son fils et sa mère vieillissante. Un jour, il reçoit un appel de son épouse au travail. La chose est inhabituelle. La demande qu’elle lui fait l’est encore davantage : revenir immédiatement à la maison. Elle refuse de lui en dire plus mais la panique qu’il entend dans sa voix le convainc de partir aussitôt. À son arrivée, sa femme lui apprend que leur fils, âgé de quatorze ans, a tué une fillette et que le cadavre gît dans le jardin…

Le lendemain, le corps de la petite victime est retrouvé dans des toilettes publiques. Alors que son père est mourant à l’hôpital, Kaga Kyōichirō prend en charge l’enquête. Son jeune cousin, fraîche recrue affectée à ses côtés, s’étonne de la froideur implacable du limier que rien ne semble atteindre, ni l’agonie d’un proche ni les pires turpitudes de l’âme humaine. À travers lui, le lecteur observe, médusé, la mécanique insondable et parfaite d’un esprit policier.

Avec toujours le même génie, Keigo Higashino comprend tout, explique tout. Ce roman, dont l’atmosphère rappelle celle du Dévouement du suspect X, est un des plus sombres du maître nippon. »

Cette histoire, c’est celle d’un assassinat ignoble mais aussi celle de relation familiale complexes. Si certains rebondissements étaient attendus, le dénouement de l’affaire est aussi surprenant que dérangeant. Le dénouement de l’histoire personnelle menée en parallèle est, lui, absolument émouvant de tendresse.

J’ai particulièrement apprécié le fait de connaître dès le départ le(s) coupable(s) du crime et de voir les policiers avancer dans leur enquête. Tout le long du récit est emprunt de ce sentiment d’être coincé, comme un rat en cage, à chercher une solution pour se soustraire à l’abject, sans jamais y parvenir (et sans avoir toutes les cartes en mains pour le pouvoir).

Si je pensais qu’il est impossible de se faire avoir en connaissant le coupable dès le début (quelle naïve), j’ai eu mon lot de surprises et je me suis complètement laissée mener par l’auteur qui, lui, sait parfaitement où il va.

Un livre passionnant qui met en exergue des aspects sombres et manipulateurs de l’âme humaine, mais aussi de plus lumineux, qui cherchent à comprendre et à accepter par amour d’un proche.

Le fait d’avoir d’une part l’enquête et de l’autre des passages de vie personnelle (les policiers qui sont cousins et ont donc un passif commun) en lien avec un parent, qui affronte la plus grande des épreuves d’une vie, a vraiment donné une épaisseur aux personnages et un ton très particulier au récit.

Pourquoi les doigts rouges me direz-vous ? Vous ne le saurez qu’au dénouement du récit.

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : BookManiac • Mademoiselle Maeve • D’autres vies que la mienne • La viduité • Le nez dans les livres • Action-Suspense • Lectures, Dev et Voyages • Lire et relire… • My Lou Book


 

Et vous, êtes-vous adeptes du policier ?

Publicités