« Les oubliés de Prémontré » de Stéphane Piatszek et Jean-Denis Pendanx (Futuropolis, 2018)

Ce roman graphique s’est bien fait désirer tout le mois de mai et j’ai enfin pu m’y plonger cette semaine ! Une très belle découverte tant au niveau scénaristique que graphique, avec une colorisation qui m’a particulièrement touchée.


Quatrième de couverture : « En septembre 1914, l’asile de Prémontré, dans l’Aisne, près de Soissons, abrite quelque 1300 malades. Des aliénés, des fous, des zinzins, comme les appelle le gardien-chef Loisel. L’armée prussienne, avec à sa tête le colonel Von Stauffenberg, qui se dirige à marche forcée vers Paris, est en vue. Le directeur se fait la malle, promptement suivi du médecin-chef adjoint et de quelques autres, abandonnant les malades à l’envahisseur. André Letombe, l’économe en fin de carrière, quelques gardiens et religieuses refusent de quitter leur poste. Avec les fous, ce sont les oubliés de Prémontré.

Sous la tutelle des nouveaux maîtres prussiens, la vie, à Prémontré, devient périlleuse. Les vivres viennent à manquer, et la faim gagne. Le charbon se fait rare, et le froid mord les corps et brûlent les âmes. Au cœur de cette enceinte de misère et de désolation, les malades tombent comme des mouches.

Alors Letombe, secondé par le jeune et mystérieux Clément, va passer un accord inouï avec les paysans des alentours. Puisque les bras des mobilisés manquent, les malades valides travailleront aux champs. Comme Letombe le dit lui-même, il troque ses fous contre de la nourriture… pour les sauver tous d’une mort certaine. »


Cette histoire fait appel à plusieurs sujets : le traitement et la considération des malades, l’occupation du territoire français par l’armée prussienne, la survie dans un contexte de restrictions, les secrets portés par les personnages, la Première Guerre mondiale, que l’on pourrait qualifier de boucherie.

J’ai été surprise dans le bon sens du terme par la double histoire qui se construit tout au long de ce livre : la vie du Prémontré et le secret de Clément. Je pensais lire un livre uniquement tourné vers la survie et le maintien de l’hospice en contexte de guerre, mais l’aspect plus orienté fiction de l’histoire de Clément m’a vraiment convaincue. Le personnage de Letombe est également très attachant, dans son engagement et ses colères, je l’ai vraiment beaucoup aimé et il a pris vie sous mes yeux, au fil des pages.

Les illustrations sont magnifiques, j’ai retrouvé dedans des souvenirs d’aquarelles de décombres et du front que j’avais eu l’occasion de voir dans d’autres livres sur ce conflit. Une ambiance chargée, brumeuse, dont on comprend les combats proches, les fumées, les gaz dévastateurs pour les soldats, peu importe la nation qu’ils défendent.

Le récit développe également la question de l’humanité de l’ennemi. En effet, si les troupes prussiennes envahissent le territoire et réquisitionnent le Prémontré et ses ressources, si certaines réactions sont de l’ordre de la démonstration de force injustifiable, de l’aide sera apportée aux gardiens et religieuses encore présents. La Première Guerre mondiale était davantage d’une guerre politicienne et d’orgueil, les soldats étaient donc de la chair à canon, d’où qu’ils viennent.

J’ai également beaucoup apprécié la mention d’un bataillon de Zouaves, même si c’est plus anecdotique dans le récit, car nous n’insisterons jamais assez sur l’importance et le rôle des troupes armées venues des colonies françaises et de la Triple-Entente (colonisation que je ne soutiens pas du tout, par ailleurs).

En conclusion, ce roman graphique est de mon point de vue une très belle réussite, j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire et je ne manquerai pas de le recommander !

Pour en savoir plus

 

Et vous, est-ce un sujet qui pourrait vous intéresser ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s