Ce livre, j’en ai beaucoup, beaucoup, beaucoup entendu parler et il m’était absolument impossible de passer à côté, surtout avec la thématique que j’ai choisie pour le mois d’avril. Mon avis risque d’être similaire à nombre d’autres : ce livre est une pépite, impossible de le lâcher avant qu’il ne soit terminé !

9782092576731« Starr a 16 ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres de gangs, la drogue et les descentes de police. Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic; tous les jours, elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes. Mais tout vole en éclats le soir où son ami d’enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s’embrase, tandis que la police cherche à enterrer l’affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu’elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère; et à redresser la tête.

Depuis sa parution en février 2017, The Hate U Give a bousculé l’Amérique. En dénonçant la violence dans laquelle évolue la jeunesse afro-américaine, sa jeune autrice est devenue une figure de proue de la littérature jeunes adultes. Elle plaide pour un monde qui ferait enfin place à la diversité. »

Après avoir tourné la dernière page, je ne suis pas du tout étonnée de sa réception aux États-Unis et du caillou dans la mare qu’il aura pu jeter. Il porte un militantisme fort qui s’interroge sur ses propres préjugés et c’est cette nuance très présente que j’ai beaucoup aimé. Il est également riche en références socio-culturelles qui ont permis une immersion et un réalisme incroyable. J’ai bien pleuré, j’ai ri aussi, car Starr a une famille et des amis dont les relations sont très attachantes aussi pour le lecteur (le personnage de Maverick est juste parfait). On a juste l’impression de faire partie de la bande pendant quelques heures.

THUG LIFE, c’est le concept de Tupac, The Hate U Give Little Infants Fucks Everybody (La haine que vous inculquez à vos enfants finit par tous nous niquer). Et ce concept est autant un avertissement qu’un message de prévention : le yin et le yang qui rythment la vie. Mais dans le cas présent, c’est l’avertissement qui prend le dessus, parce que l’impunité ne peut plus être acceptée.

On retrouve aussi au fil des pages des mentions à Kendrick Lamar qui introduisent vraiment le discours dans le présent, dans la période que le lecteur connaît ; et on revient aux luttes des années 1950 avec l’apparition régulière d’Emmett Till. Le texte est un maillage entre les luttes passées qui n’ont pas connu la justice qu’elles méritaient et les luttes actuelles qui n’en connaissent pas forcément plus.

« Khalil ne bouge pas. Il ne dit rien. Il ne me regarde même pas. Son corps se raidit, et il s’en va. J’espère qu’il voit Dieu.

Quelqu’un d’autre crie.

Je cligne des paupières pour voir à travers mes larmes. C’est l’agent cent quinze. Il braque sur moi le flingue qui vient de tuer mon pote.

Je lève les mains en l’air. »

Si le récit part de l’assassinat de Khalil, qui fait remonter celui d’une autre amie d’enfance de Starr, Nathasha. La lutte est celle d’une nation pour les crimes sur lesquels on ferme les yeux, car la justice d’un État peut donner l’impression que la mort d’un Noir de compte pas. C’est aussi ce message que la référence à Emmett Till porte, ses bourreaux n’ayant pas été reconnus coupables lors de leur procès.

« Il était une fois un petit garçon aux yeux noisette avec des fossettes. Je l’appelais Khalil. Le monde disait que c’était un voyou.

Il a vécu, mais pas tout à fait assez longtemps, et je me souviendrai de sa mort pour le restant de mes jours.

Un conte de fées ? Non. Mais je m’accroche à l’idée que ça peut finir mois mal.

Si ça ne concernait que moi, Khalil, cette nuit-là, et ce flic, ce serait facile de laisser tomber. Mais il y a bien plus que ça. […] Le plus pourri dans tout ça ? C’est qu’il y en a plein d’autres. »

Il est aussi question de racisme ordinaire qui est un venin qui n’est pas en manque de violence et qui vient empoisonner des quotidiens. Je ne veux pas trop dévoiler de contenus pour vous laisser le plaisir de découvrir cette pépite, mais pour illustrer ce propos je ne peux m’empêcher d’ajouter une dernière citation :

« Ryan, le mec de Maya, est en fait le seul autre Noir en première. Du coup, tout le monde veut nous mettre ensemble. C’est censé se passer comme sur l’arche de Noé apparemment : quand on est deux, il faut former un couple pour assurer la survie de notre couleur dans le groupe. Je remarque plein de trucs débiles dans le genre, ces temps-ci. »

Starr sort avec Chris, un jeune homme Blanc, qui a grandit dans un milieu social très différent du sien. Cela amène aussi Starr à se demander si elle ne trahit pas des décennies de luttes, sa famille qui l’a élevée avec les préceptes des Black Panthers.

Bref, je ne veux ni trop en dévoiler ni trop digresser, mais vraiment, je recommande la lecture de ce livre à tout le monde. Il s’agit d’un livre jeunesse mais les adultes n’ont rien à y perdre, bien au contraire. Après tout on le voit tous les jours, le monde adulte.

Pour en savoir plus

 


Ils/Elles l’ont aussi lu et chroniqué : Coeur Grenadine • Planète diversité • Carnet parisien • Livrisme chronique • CultureVSnews • Le sentier des mots • Songe d’une nuit d’été • Idées à lire • Temps de mots • Lectures féériques • Andréa lit des livres • theblowsoflulusheart • Did I mention I read you ? • Les fées culturelles • Muffins and Books • Les instants volés à la vie • Entre les pages • Yuiko books & others • Chut, je lis ! • Hélène Louise auteure • June & Cie • Bim bam books • Bookflix & Chill • Bold readings • Blogbookeuse • Dans la bulle de Cha’ • Analire • Red and books • Justinouvelle • La livropathe • Passionnément livresque • My head full of words • Le petit monde de Clo • Les.lectures.de.Caro • Lxctures • La Voleuse de Marque-pages • Home Sweet Read • Acciolivres • Aérolivre • Popcorn and Gibberish • Des mots aux livres • Bluebbery and book par Elodie.B • Sterling_books • Horizons lectures • L’esprit des vents • Les Lectures d’Hatchi • La Ménagerie du Livre • All Men Must Read • Just a books addict • Disorder Reef • leslecturesde_Steph • Voleuse de Rêve • Passion_livres • From worlds apart • Just some little words • Always geeking out. • Les écrits de Julie • Des lettres au livre • La couleur des mots • Chronicroqueuse de Livres • Poplectures • Nuée de pétales • Books of Laure • LecturePourToujours • La Lectrice Curieuse • Brèves Littéraires • Dans les plis du plaid • Bookooning • Le goût du risque • Liburu • Des mots à croquer • Mixed Dope Beauty


 

Et vous, l’avez-vous lu et autant aimé ?

Publicités